Aller au contenu principal

Réponse du médiateur à France OP Lait: Les accords-cadres devront être conclus avant le début des prochaines négociations commerciales

Le médiateur des relations commerciales agricoles a répondu à la saisine de France OP Lait. A défaut d’accord-cadre avant les prochaines négociations commerciale, il recommandera aux ministères la mise en place de sanctions.  

logo de France OP Lait
© FOPLait

 

 

Face aux difficultés des OP à aboutir à un accord-cadre conforme à la loi Egalim, France OP Lait avait mi-avril saisi le médiateur des relations commerciales agricoles. La réponse est arrivée dans un courrier du 13 mai dernier, annonce France OP Lait le 26 mai dans un communiqué. A défaut d’accord-cadre avant les prochaines négociations commerciales, le médiateur recommandera aux ministères la mise en place de sanctions.

 « L’absence d’accords-cadres ne permet pas notamment de reprendre les indicateurs utilisés pour fixer le prix du lait acheté aux éleveurs dans les prix de cession des produits transformés qui en sont issus. L’atteinte de cet objectif important de la loi Egalim impose que l’accord-cadre soit conclu avant le début des négociations entre la laiterie et ses clients distributeurs », argumente le médiateur.

Quant aux pratiques d’alignement concurrentiel sur le moins-disant qui faisaient aussi l’objet d’une saisine, elles sont en contradiction avec l’objectif de la Loi Egalim, estime-t-il  en substance. Et elles peuvent également interroger du point de vue du droit de la concurrence.France OP Lait incite donc les OP en difficultés à saisir la médiation et à apporter des éléments concrets sur leurs négociations. Car « en cas d’abus ou déséquilibres, le médiateur s’est dit prêt à utiliser l’ensemble de ses prérogatives, souligne Gilles Pousse, administrateur de France OP Lait.

A lire aussi France OP Lait réagit au dispositif de réduction de volume du Cniel

Voir la réponse intégrale du 13 mai du médiateur à France OP Lait en pdf

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Ferme des 1000 vaches: les porteurs du projet déboutés par le Conseil d'Etat
Dans une décision rendue le 23 septembre, le Conseil d’État a rejeté le pourvoi de la société exploitant la ferme des 1000 vaches…
Le chantier du nouveau bâtiment pour les vaches taries du Gaec Losser.
« Avec la hausse des prix des matériaux, notre nouveau bâtiment coûte 20 % plus cher que prévu »
Alexis Losser, un des quatre associés du Gaec Losser, en plaine d’Alsace dans…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte des cinq principaux bassins exportateurs a été moins dynamique en juillet, comparée au printemps.
Des marchés laitiers fermes en lait conventionnel
À la mi-septembre, les cotations des produits laitiers se redressent.
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable

« Fini les bâches en plastiques qui font perdre un temps fou et causent de nombreuses difficultés à chaque fois qu'…

La hausse du prix du lait attendue pour 2021, de 13 à 15 €/1 000 l, sera sans doute insuffisante pour couvrir la hausse des charges.
La filière laitière réclame des hausses de tarif vitales
Pour couvrir la hausse des charges, le prix du lait n'augmente pas assez. Laiteries, syndicats, fabricants... appellent les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière