Aller au contenu principal
Font Size

« L'enrubannage se conserve mieux avec le système de film liage »

« Dans notre système, l'herbe occupe une place très importante (35 ha sur une SAU de 60 ha). Nous avons 29 ha de prairies temporaires multiespèces à base de plusieurs ray-grass anglais, trèfle blanc mais aussi de la fléole. Nous réservons l'ensilage d'herbe aux vaches laitières (50 Normandes à 7 600 kg). L'enrubannage est destiné aux génisses (vêlage à 28-29 mois) et aux bœufs (20/an). Nous recherchons un enrubannage à 65 ou 70 % de MS (récolte fin montaison-début épiaison) pour obtenir un bon compromis entre le rendement hectare, la qualité de l'herbe et sa teneur en cellulose. Et le fourrage se conserve mieux. Nos besoins s'élèvent à une centaine de boules par an. Depuis le printemps dernier, notre entrepreneur enrubanne avec du film liage (film plastique translucide) à la place des filets(1). Ce film est ensuite recouvert par un second film vert. Nous avons ouvert 25 boules cet hiver. Jusqu'ici, la qualité de conservation du fourrage est meilleure par rapport à de l'enrubannage classique. Il n'y a pas de moisissures. Comme les boules sont mieux serrées, elles se reprennent plus facilement dans le champs avec la pince. Elles ne se déforment pas. Il n'y a pas d'entrée d'air. Les boules étant plus compactes, elles pèsent environ 300 kg contre 250 kg avec de l'enrubannage classique. Comme l'équipement coupe le fourrage en brins de 10 cm de long (un couteau sur deux), c'est idéal pour préparer la ration des génisses avec la mélangeuse : enrubannage d'herbe, ensilage de maïs et tourteau de colza (paille à volonté à l'auge). Autre avantage, les deux films plastiques peuvent être recyclés ensemble. En revanche, il faut secouer un peu plus le film plastique à l'ouverture pour éviter qu'un peu de fourrage adhère au film de liage. Nous avons payé 12,50 euros par boule soit environ 50 centimes d'euro de plus par boule par rapport au système avec filet. Mais ce surcoût est largement compensé par la plus forte densité des balles et la meilleure conservation du fourrage. »

(1) Système Tenobalecompressor développé par Trioplast
« La boule ne se déforme pas quand on la prend. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière