Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Légère baisse de l’exposition aux antibiotiques chez les bovins

« Toutes espèces confondues, l’exposition aux antibiotiques a diminué de 6,1 % en un an pour revenir au niveau d’exposition de 1999, et de 10,9 % sur les cinq dernières années », s’est félicité Gérard Moulin, directeur adjoint de l’ANMV (Agence nationale du médicament vétérinaire) lors d’un colloque organisé par l’Anses le 21 octobre dernier. Il existe toutefois de fortes différences entre espèces. Chez les bovins — veaux de boucherie inclus —, elle a diminué seulement de 0,6 % entre 2011 et 2012. Depuis le début du suivi des ventes en 1999, l’exposition bovine a augmenté de près de 23 % ; la tendance s’est inversée depuis cinq ans avec une baisse de 4,6 %. L’ANMV souligne la nécessité à l’avenir de distinguer l’utilisation des antibiotiques en veaux de boucherie de celle en filière bovine classique : une enquête pour mieux cerner l’utilisation des antibiotiques en filière vitelline va être mise en place dans cette optique en 2014.
Concernant les antibiotiques critiques (seules alternatives dans le traitement de certaines maladies infectieuses de l’homme), l’Anses souligne que « l’exposition des bovins aux céphalosporines de dernières générations est en constante augmentation » : elle a progressé en 2012 de 3,5 % par rapport à 2011, et de 36,3 % sur les cinq dernières années, alors que toutes espèces confondues, elle s’est stabilisée. Celle aux fluoroquinolones baisse de 3,3 % en 2012 mais progresse de 13,1 % sur cinq ans. Quant au nombre de traitements intramammaires vendus, il est passé depuis 1999 de 1,68 par vache laitière à 1,58 soit une diminution de 6,5 %.



Nécessité de distinguer veaux de boucherie et filière bovine classique


L’ANMV souligne par ailleurs « l’efficacité des actions volontaires de restriction d’utilisation d’antibiotiques chez des espèces fortes consommatrices, notamment celle concernant les céphalosporines chez le porc lancée en 2010 ». L’agence constate « un certain parallélisme entre l’évolution de l’exposition des espèces et l’évolution des résistances ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière