Aller au contenu principal

L'éclaircie devrait persister sur les marchés

Le stock de poudre de lait écrémé européen continue de s'écouler doucement. Mi-mai, la Commission annonçait la vente de près de 42 000 tonnes de poudre du stock d'intervention, après la vente de 24 000 tonnes mi-avril dernier. A un prix minimum de 1 155 €/t, soit 100 euros de mieux que l'adjudication d'avril dernier. "C'est une très bonne nouvelle. Les volumes déstockés augmentent et leur prix minimum également. C'est le reflet de la hausse de la cotation de la poudre de lait écrémé fraîche", pointe Gérard Calbrix, économiste pour Atla. Les poudres néozélandaises ne reviendront en force sur le marché mondial qu'à partir de novembre. Cela laisse le temps à l'UE et aux USA d'écouler une partie de leur stock de poudre.

La demande mondiale est très forte. "La hausse du prix du pétrole dope la demande des pays pétroliers gros consommateurs de poudre de lait".

La collecte européenne croît timidement

Et la collecte européenne est moins forte qu'attendue. "La collecte du mois de mars est à peine plus élevée (+0,5%) que celle de mars 2017, déjà basse. Le Royaume-Uni et l'Irlande ont clairement souffert d'une fin d'hiver froide et humide", indique l'Institut de l'élevage. 

Cette croissance très ralentie pourrait perdurer. "Aux Pays-Bas, la forte baisse du cheptel laitier (-129 000 vaches sur un an, soit 7% des effectifs), pour se mettre en conformité avec la règlementation phosphore, a entraîné un fléchissement de la production laitière (-1% en février, -2,6% en mars)", rappelle l'Idele. En Allemagne, la collecte a repris par rapport à 2017 (+3%), mais l'ambiance a évolué avec notamment la faillite du négociant BMG. En Pologne, Italie, Espagne, Belgique, qui étaient particulièrement dynamiques au 1er trimestre 2018 (+3 à +6%), la collecte croît à un rythme bien moindre. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière