Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le taux de croisement viande a chuté de 33 % depuis 2005

Génisses de race montbéliarde et veau croisé au pâturage.
Génisses de race montbéliarde et veau croisé au pâturage.
© S. Leitenberger / archives

« L’agrandissement structurel des élevages couplé à une faible longévité des vaches laitières engendre un fort besoin en génisses de renouvellement et laisse donc peu de place au croisement. » Telle est l’une des principales conclusions d’une étude de l’Institut de l’élevage portant sur le croisement viande en élevage laitier présentée aux Journées 3R. Les auteurs(1) rappellent en effet qu’entre 2005 et 2012, le nombre d’élevages laitiers a diminué de 31 % alors que la production laitière nationale a progressé de 6 % sur la même période. Au final, « compte tenu de la baisse tendancielle du cheptel laitier (- 6 % entre 2005 et 2012), le nombre de naissances de veaux croisés a reculé de 39 % pour tomber à 444 000 têtes ». En 2012, le taux de croisement était supérieur en race Montbéliarde (27 %), mais avec une diversité de situations selon les régions. Venaient ensuite la Normande (13 %) puis la Prim’Holstein (9 %). La moyenne pour les trois races se situait à 13 %.


Le recul du croisement devrait s’accentuer


Plus étonnant, « l’utilisation de semences sexées (4 % des IA totales) ne s’accompagne pas d’une augmentation du taux de croisement ». Les auteurs prédisent même qu’avec la suppression des quotas, « le recul du croisement devrait s’accentuer ces prochaines années notamment chez les éleveurs souhaitant augmenter leur production ».


(1) S. Bouyssière, M.Carlier, B. Lelyon

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Pas si facile de mettre en place une procédure de désinfection !
Alors que tout semble fait dans les règles, on se heurte parfois à un échec. Analyse du cas d’un élevage de 150 vaches pourtant…
[Météo agricole] 2019 : un record de chaleur en Europe
Portail réussir
2019 a été « l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe ». Dépassant de 1,2 °C la moyenne de 1981-2010 utilisée en…
Depuis dix jours avec un déplacement de caillette et maintenant avec un ulcère perforant. © J.-M. Nicol
Le mufle ou les naseaux sales

Quand la bête vient juste de manger de l’ensilage, il est normal que des particules restent…

Adama Ibrahim Diallo, président de l’UMPL/B, avec Fatimata Diallo et Halimata Sanné, qui dirigent chacune une mini-laiterie, au Sommet de l’élevage. © B. Griffoul
Développer le lait local au Burkina Faso
L’Afdi Auvergne aide à organiser la filière et apporte un soutien financier pour sécuriser la chaîne du froid des mini-laiteries.
Lorsque l’on réduit l’abreuvement d’une vache de 50 %, on peut diminuer sa production laitière de 20 %. © C. Pruilh
Quand l’eau génère des problèmes en cascade
Baisse de production laitière, cellules, diarrhées, mauvais nettoyage du matériel de traite… Les écueils liés à des défauts de…
Prim’Holstein, la sortie du nouvel ISU reportée en 2021
Prévu pour être appliquée lors de l’indexation d’avril 2020, la nouvelle formule de l’ISU de la race Prim’Holstein ne le sera…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière