Aller au contenu principal
Font Size

Le Sénat mobilisé pour l'élevage

Les acteurs de l'élevage ont été entendus le 16 juillet à l'occasion d'une session extraordinaire du Sénat suite à la demande de Xavier Beulin.

Les sénateurs ont demandé au ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll de faire plus pour les éleveurs.
Les sénateurs ont demandé au ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll de faire plus pour les éleveurs.
© C. Pruilh

"Face à la détresse exprimée par les éleveurs, le Président du Sénat, Gérard Larcher, a décidé, en lien avec ses collègues Jean Claude Lenoir et Jean Bizet, présidents des commissions des Affaires économiques et des Affaires européennes du Sénat, d’organiser au Sénat le 16 juillet une conférence agricole consacrée aux filières porcine, bovine et laitière, en présence des représentants de la profession agricole, de distributeurs et de transformateurs" explique le Sénat dans un communiqué. Les acteurs des filières étaient présents (producteurs, transformateurs, distributeurs, APCA...), à l'exception de l'industrie laitière.

Les sénateurs ont souhaité que le ministre de l’Agriculture "applique mieux, plus vite, et plus fort les mesures déjà en place (reports d’annuités, respect des engagements de hausse des prix, simplification et allègement des normes, dialogue dans les filières...), et qu'il plaide plus vivement à Bruxelles la mise en place de certaines mesures de régulation de marché".

Demande de mise en oeuvre d'un plan de désendettement

Stéphane Le Foll a par ailleurs annoncé avoir signé le 16 juillet un décret sur "un apport de trésorerie remboursable versé en octobre".

La FNSEA, soutenue par l'APCA et Coop de France, a demandé un plan de désendettement des éleveurs. "Il est de la responsabilité des pouvoirs publics d'agir. Les agriculteurs doivent être personnellement informés des demandes d’avance de trésorerie à remplir en août, avances qui seront versées à partir du 1er octobre, demande Guy Vasseur, président de l'APCA. La question de l'installation et de la transmission des exploitations est aussi centrale, compte tenu de l’importance de l’investissement nécessaire. Il est urgent de prévoir un plan de désendettement : reports d’emprunt, annuités différées…"

Les mesures d'intervention prolongées au-delà du 30 septembre

Lors de la séance de questions au gouvernement du 16 juillet, Stéphane Le Foll a rappelé qu'il avait obtenu lors de son intervention au Conseil des ministres de l'Agriculture à Bruxelles du 13 juillet que les mesures d’intervention publique et de stockage privé des produits laitiers industriels soient prolongées au-delà du 30 septembre 2015, date prévue initialement pour la fin de ce dispositif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière