Aller au contenu principal

Pâturage des bovins
Le rôle de l´herbe dans l´effet de serre étudié par l´Inra

Dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d´azote : l´Inra étudie tous azimuts la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre.


L´Inra étudie les gaz à effet de serre pour dégager des méthodes visant à en maîtriser l´émission. L´institut étudie aussi l´impact sur l´élevage des changements climatiques induits par une plus grande émission de ces gaz.
La teneur de l´atmosphère en dioxyde de carbone (CO2) a augmenté de 30 % ces cent dernières années, et pourrait doubler durant le siècle à venir. Ce gaz contribue au réchauffement de la terre et il est aussi nécessaire à la croissance des végétaux. Des chercheurs de l´Inra étudient l´impact de l´augmentation du CO2 sur les prairies du Massif Central. Avec un doublement de la teneur de l´atmosphère en CO2, l´herbe accumule plus de sucres solubles (plus grande valeur énergétique), mais la teneur en matières azotées est diminuée. Une évolution qui peut être rééquilibrée sur le long terme du fait de la régression des graminées au profit des légumineuses. Par ailleurs, la production de la prairie pourrait augmenter d´environ 20 %.
©C. Maître - Inra


L´alimentation à base d´herbe plus méthanogène
Pour lutter contre l´effet de serre, on peut favoriser le stockage du carbone dans les sols en procédant à la reforestation ou à la conversion en prairies permanentes de terres labourées, au non-labour, à l´implantation d´engrais verts en interculture. L´Inra poursuit ses recherches sur l´influence du mode d´exploitation de la prairie sur sa capacité à piéger le CO2.
L´Inra étudie aussi le protoxyde d´azote (N2O) qui contribue à 56 % à l´effet de serre d´origine agricole (ce gaz provient essentiellement de l´activité microbienne du sol), contre 33 % pour le méthane (11 % pour le CO2). La limitation des émissions de N2O est possible en réduisant l´excès d´apport de fertilisants azotés, en fertilisant au moment où les cultures sont à même d´absorber l´azote rapidement, et en évitant l´engorgement des sols en eau. Par ailleurs, c´est l´alimentation à base d´herbe qui engendre les productions de méthane les plus importantes, les aliments concentrés étant moins « méthanogènes » que l´herbe pâturée et les fourrages conservés. L´étude se poursuit, avec notamment la mise place d´un dispositif permettant de mesurer la production de méthane chez des animaux au pâturage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
Ludovic Serreau, du Gaec des Chesnaies, en Indre-et-Loire, a conçu une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad. © E. Bignon
Une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad
En Eure-et-Loir, le Gaec des Chesnaies est passé en pâturage tournant dynamique. Ludovic Serreau a conçu une astuce qui facilite…
Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière