Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le prix de la poudre devrait baisser encore

Avec la fermeture de l'intervention — du 30 septembre au 1er mars —, le prix de la poudre de lait écrémé devrait continuer de baisser sous le seuil d'intervention (1698 €/t moins les frais divers = un équivalent de 1650 € en cotation). En septembre, la cotation poudre de lait écrémé (1650 €/t) avait déjà atteint le seuil. La Commission n'a rien pu vendre cet été. Le problème des 357 000 tonnes de stocks publics devient préoccupant, car on ne voit pas quand il sera possible un jour de les destocker. Il faudrait pour cela une nette hausse des cours. "La Commission a choisi de ne pas prolonger l'intervention cet automne-hiver comme elle le fait depuis deux ans, car elle ne sait déjà pas comment résoudre les stocks actuels, et les prix du lait actuels stimulent à nouveau la production laitière en Europe", pointe Gérard Calbrix, économiste à Atla.

Des hausses de tarif pour le beurre et la crème

Et pour le beurre ? "Le prix est au plus haut. Il y a très peu de disponibilités. Cette situation devrait durer jusque décembre où les fabrications de beurre et de poudre reprennent, avec la hausse saisonnière de la collecte européenne et l'arrêt de certaines lignes pendant les fêtes de fin d'année. À partir de janvier 2018, on devrait assister à une baisse du prix du beurre." 

Les transformateurs ont réussi à passer quelques hausses de tarifs à la grande distribution : environ 0,50 €/kg de beurre plaquette en février, une autre de même ordre en juin juillet, et une autre encore en septembre. "Cela donne une plaquette de beurre sous marque à 5,5 €/kg. En Allemagne, chez Lidl on trouve la plaquette à 6,5 €/kg, mais c'est du 1er prix. En France, dans les rayons, le beurre 1er prix est plus cher que le beurre sous marque, car les contrats sont très courts et les prix négociés chaque mois", décrit Gérard Calbrix. Des hausses tarifaires ont aussi été obtenues pour la crème. Mais rien pour les fromages, ni les autres produits laitiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Une charte pour installer de nouveaux coopérateurs
Son objectif : mieux accueillir les jeunes qui font le choix d’entrer dans une coopérative laitière.
Vignette
Aux États-Unis, des conditions moins stimulantes pour la production laitière

La marge sur coût alimentaire en 2018 a été une des plus basses depuis 2013 aux États-Unis…

Vignette
L’attractivité de la filière laitière au cœur des journées des coopératives laitières
Lors d’une conférence de presse organisée le 18 avril à l’occasion de leurs journées 2019, les coopératives laitières se sont…
Vignette
Projet de fermeture de la frontière avec le Mexique : les inquiétudes des coopératives laitières

 

Le projet de fermeture de la frontière américano-mexicaine de Donald Trump et son…

Vignette
Biolait régule les volumes pour limiter ses excédents de printemps
Le premier collecteur de lait bio français (1) veut limiter ses excédents de printemps sans pénaliser la…
Vignette
Isigny Ste-Mère lance la construction de sa sixième tour de séchage
Pour accompagner la montée en puissance de ses productions de poudres de lait infantile, la coopérative normande vient d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière