Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le prix de la poudre devrait baisser encore

Avec la fermeture de l'intervention — du 30 septembre au 1er mars —, le prix de la poudre de lait écrémé devrait continuer de baisser sous le seuil d'intervention (1698 €/t moins les frais divers = un équivalent de 1650 € en cotation). En septembre, la cotation poudre de lait écrémé (1650 €/t) avait déjà atteint le seuil. La Commission n'a rien pu vendre cet été. Le problème des 357 000 tonnes de stocks publics devient préoccupant, car on ne voit pas quand il sera possible un jour de les destocker. Il faudrait pour cela une nette hausse des cours. "La Commission a choisi de ne pas prolonger l'intervention cet automne-hiver comme elle le fait depuis deux ans, car elle ne sait déjà pas comment résoudre les stocks actuels, et les prix du lait actuels stimulent à nouveau la production laitière en Europe", pointe Gérard Calbrix, économiste à Atla.

Des hausses de tarif pour le beurre et la crème

Et pour le beurre ? "Le prix est au plus haut. Il y a très peu de disponibilités. Cette situation devrait durer jusque décembre où les fabrications de beurre et de poudre reprennent, avec la hausse saisonnière de la collecte européenne et l'arrêt de certaines lignes pendant les fêtes de fin d'année. À partir de janvier 2018, on devrait assister à une baisse du prix du beurre." 

Les transformateurs ont réussi à passer quelques hausses de tarifs à la grande distribution : environ 0,50 €/kg de beurre plaquette en février, une autre de même ordre en juin juillet, et une autre encore en septembre. "Cela donne une plaquette de beurre sous marque à 5,5 €/kg. En Allemagne, chez Lidl on trouve la plaquette à 6,5 €/kg, mais c'est du 1er prix. En France, dans les rayons, le beurre 1er prix est plus cher que le beurre sous marque, car les contrats sont très courts et les prix négociés chaque mois", décrit Gérard Calbrix. Des hausses tarifaires ont aussi été obtenues pour la crème. Mais rien pour les fromages, ni les autres produits laitiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
ASTUCE - Un passage à niveau pour le troupeau
Jean-François Dorenlor dans la Manche, a utilisé des bras mécanisés de portail de maison pour actionner à distance des barrières…
Vignette
Diarrhées d’automne : plusieurs causes sont possibles
Quand quelques jeunes d’un même lot commencent à faire mou avant d’être rentrés et parfois même juste après l’avoir été, ce n’est…
Vignette
Transmission : un accompagnement personnalisé des cédants est en cours d'expérimentation
Deux régions testent un dispositif d’accompagnement coordonné des différents partenaires concernés par la transmission.
Du soja non OGM testé en Normandie pour être valorisé au travers des produits laitiers
Portail réussir
La demande en tourteau de soja non OGM va être grandissante. C’est ce que pensent les éleveurs membres de l’OP Danone des Trois…
Vignette
Un casse-tête pour s’installer pédicure indépendant

Les pédicures indépendants sont confrontés à un vrai parcours du combattant pour s’installer. « D’une région à l’…

Vignette
En Loire-Atlantique, des cédants préparent leur transmission collectivement
En Loire-Atlantique, les cédants peuvent participer à des stages collectifs. Une initiative des Jeunes agriculteurs pour  les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière