Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le pâturage d’automne génère des économies

L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles.
L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles.
© C. Pruilh

L’herbe d’automne a souvent mauvaise presse. « Pourtant, elle offre un potentiel de pousse non négligeable », a rappelé Didier Désarménien, de la chambre d’agriculture de la Mayenne, lors d’une conférence au Space sur les leviers de sécurisation alimentaires face aux aléas climatiques. « Selon les années, cela peut représenter entre 1 et 2,5 tMS/ha. » L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles. Les repousses d’automne affichent des valeurs alimentaires élevées, comparables à celles de l’herbe de printemps, voire même légèrement supérieures en azote. On peut tabler sur une valeur de 0,95 UFL/kgMS, et de l’ordre de 140 et 110 g/kgMS pour les PDIN et PDIE. Si la proportion de repousses feuillues est moins importante, avec quelques épis et quelques feuilles jaunes, les valeurs seront plus proches de 0,92 UFL/kgMS, 130 g/kgMS de PDIN et 100 g/kgMS de PDIE. « Attention toutefois à l’automne à rationner le pâturage du fait de la richesse de l’herbe en légumineuses et en eau. »

Des économies en fourrages stockés et en concentrés


En se basant sur une production de 1,5 tMS/ha, approchons les économies de fourrages permises par une valorisation de l’herbe d’automne, ainsi que l’impact financier (voir tableau). Le calcul tient compte de l’économie de maïs ensilage, de foin, de tourteau de soja et de céréales.
« L’impact se montre d’autant plus important que le système est pâturant. Calculé sur la base d’une référence de 400 000 litres de lait, l’économie pour un système fourrager basé sur 30 ares d’herbe par vache se chiffre à 4200 €/an, soit 10 €/1000 l. » Techniquement, n’oublions pas que la valorisation de l’herbe d’automne améliore la qualité du pâturage de l’année suivante. Mais encore faut-il que la portance soit au rendez-vous, avec des chemins et des temps de pâturage adaptés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
« J’ai mis sous le même toit tous les animaux à risques »
Au Gaec Holstein Alliance, dans les Côtes-d’Armor, les génisses en post-sevrage ou en transition alimentaire, les taries, les…
Vignette
On peut faire carrière dans l’AOP saint-nectaire !
La filière saint-nectaire manque de bras aussi bien dans les exploitations qu’en entreprises. Depuis deux ans, elle se mobilise…
Un nouvel ISU en race Prim’Holstein
L’OS Prim’Holstein a fait évoluer la formule de l’ISU. La nouvelle mouture sera appliquée lors de l’indexation d’avril 2020.
Vignette
MSD santé Animale - Un système de rappels SMS

Le laboratoire MSD lance une plateforme de rappels SMS pensé pour les vétérinaire et leurs éleveurs dans une démarche d’…

Steyr Konzept – Un concept de tracteur hybride
Machinisme
Le tractoriste autrichien présente un concept-tractor futuriste aussi bien dans son design que dans la technologie embarquée.
Vignette
Agriculture : la transmission est un défi de taille pour les territoires
L'attractivité des métiers et l'accompagnement des cédants sont deux grands axes d'actions des OPA, laiteries, collectivités...…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière