Aller au contenu principal

Le pâturage d’automne génère des économies

L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles.
L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles.
© C. Pruilh

L’herbe d’automne a souvent mauvaise presse. « Pourtant, elle offre un potentiel de pousse non négligeable », a rappelé Didier Désarménien, de la chambre d’agriculture de la Mayenne, lors d’une conférence au Space sur les leviers de sécurisation alimentaires face aux aléas climatiques. « Selon les années, cela peut représenter entre 1 et 2,5 tMS/ha. » L’herbe
d’automne peut se révéler d’aussi bonne qualité que l’herbe de printemps si la conduite du pâturage d’été a permis de bien raser les parcelles. Les repousses d’automne affichent des valeurs alimentaires élevées, comparables à celles de l’herbe de printemps, voire même légèrement supérieures en azote. On peut tabler sur une valeur de 0,95 UFL/kgMS, et de l’ordre de 140 et 110 g/kgMS pour les PDIN et PDIE. Si la proportion de repousses feuillues est moins importante, avec quelques épis et quelques feuilles jaunes, les valeurs seront plus proches de 0,92 UFL/kgMS, 130 g/kgMS de PDIN et 100 g/kgMS de PDIE. « Attention toutefois à l’automne à rationner le pâturage du fait de la richesse de l’herbe en légumineuses et en eau. »

Des économies en fourrages stockés et en concentrés


En se basant sur une production de 1,5 tMS/ha, approchons les économies de fourrages permises par une valorisation de l’herbe d’automne, ainsi que l’impact financier (voir tableau). Le calcul tient compte de l’économie de maïs ensilage, de foin, de tourteau de soja et de céréales.
« L’impact se montre d’autant plus important que le système est pâturant. Calculé sur la base d’une référence de 400 000 litres de lait, l’économie pour un système fourrager basé sur 30 ares d’herbe par vache se chiffre à 4200 €/an, soit 10 €/1000 l. » Techniquement, n’oublions pas que la valorisation de l’herbe d’automne améliore la qualité du pâturage de l’année suivante. Mais encore faut-il que la portance soit au rendez-vous, avec des chemins et des temps de pâturage adaptés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Christophe Vermet. « Nous inséminons des vaches dès 45-60 jours avec un niveau de production laitière de 50 kg. » © F. Mechekour
« Nous misons sur des inséminations précoces après vêlage »
Le Gaec des Onze Ecluses, en Ille-et-Vilaine, produit 815 000 l de lait avec un robot. Pour y parvenir, les associés font en…
L’insémination par l’éleveur fait toujours plus d'adeptes
Près de 5 400 éleveurs (+ 6 %/2019) ont réalisé eux-mêmes les inséminations dans leur troupeau en 2020. L’IPE a représenté 12 %…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière