Aller au contenu principal

Le parc bâtiment récent, un atout français

Des places sont disponibles pour loger des vaches laitières supplémentaires dans le parc bâtiment français : 310 000 places libres et 840 000 places remobilisables au profit des vaches. C’est ce que montre une étude de l’Institut de l’élevage reposant sur l’enquête bâtiment 2008 d’Agreste.

Largement de quoi héberger les vaches nécessaires pour compenser les arrêts de production au sein des régions d’élevages, si la restructuration se poursuit au rythme actuel. Sauf dans le Massif central.

Dans l’Ouest, la capacité est largement supérieure à celle nécessaire pour assurer la restructuration. En revanche, dans les zones de polyculture élevage en déprise laitière, elle est insuffisante pour stabiliser le cheptel régional.

Ces places sont disponibles dans 40 000 bâtiments de moins de 15 ans. Ceux-ci logent les deux tiers des vaches laitières et comptent en moyenne 54 places. Ces bâtiments contiennent entre 2 à 10 places vides (8 en moyenne) et 10 à 30 places remobilisables (21).

Les étables neuves restent toutefois de capacité moyenne: un peu moins de 60 places pour les 9 200 bâtiments neufs construits après 2002. Le couchage sur litière accumulée est dominant (55 % des vaches), et les étables entravées restent très présentes en montagne (50 % des vaches). Les logettes, plus fréquentes dans l’Est, progressent (25 % des vaches, dont 15 % en « conduite fumier »).

Ce parc bâtiment récent, présent dans toutes les régions, est un atout par rapport aux autres pays, an particulier l’Allemagne où la modernisation est concentrée dans le nord, affirme l’Institut de l’élevage, qui souligne par ailleurs la fréquence du couchage sur litière, bon en terme d’image.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière