Aller au contenu principal

Le parc bâtiment récent, un atout français

Des places sont disponibles pour loger des vaches laitières supplémentaires dans le parc bâtiment français : 310 000 places libres et 840 000 places remobilisables au profit des vaches. C’est ce que montre une étude de l’Institut de l’élevage reposant sur l’enquête bâtiment 2008 d’Agreste.

Largement de quoi héberger les vaches nécessaires pour compenser les arrêts de production au sein des régions d’élevages, si la restructuration se poursuit au rythme actuel. Sauf dans le Massif central.

Dans l’Ouest, la capacité est largement supérieure à celle nécessaire pour assurer la restructuration. En revanche, dans les zones de polyculture élevage en déprise laitière, elle est insuffisante pour stabiliser le cheptel régional.

Ces places sont disponibles dans 40 000 bâtiments de moins de 15 ans. Ceux-ci logent les deux tiers des vaches laitières et comptent en moyenne 54 places. Ces bâtiments contiennent entre 2 à 10 places vides (8 en moyenne) et 10 à 30 places remobilisables (21).

Les étables neuves restent toutefois de capacité moyenne: un peu moins de 60 places pour les 9 200 bâtiments neufs construits après 2002. Le couchage sur litière accumulée est dominant (55 % des vaches), et les étables entravées restent très présentes en montagne (50 % des vaches). Les logettes, plus fréquentes dans l’Est, progressent (25 % des vaches, dont 15 % en « conduite fumier »).

Ce parc bâtiment récent, présent dans toutes les régions, est un atout par rapport aux autres pays, an particulier l’Allemagne où la modernisation est concentrée dans le nord, affirme l’Institut de l’élevage, qui souligne par ailleurs la fréquence du couchage sur litière, bon en terme d’image.

Les plus lus

Danone recherche 100 millions de litres de lait

Déprise laitière et besoins croissants de l’entreprise sont les deux raisons pour lesquelles Danone cherche de…

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Sunlait signe avec un deuxième acheteur de lait : Maîtres laitiers du Cotentin

L’association d’organisations de producteurs de lait Sunlait, qui n’avait de contrat cadre qu’avec Savencia, vient de signer…

Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière