Aller au contenu principal

Fièvre catarrhale
Le moucheron en circulation

Le moucheron vecteur est à nouveau actif. Il n´y a pas de preuve de reprise de l´activité virale.


Depuis le 6 avril, l´administration française considère le moucheron Culicoïdès, vecteur de la fièvre catarrhale, de nouveau en activité. Les services vétérinaires ont piégé des moucherons. « Par contre, à ce jour (20 avril), il n´y a pas de preuve de reprise de l´activité virale, ni en France, ni en Belgique, ni aux Pays-Bas ou en Allemagne », précise Marc-Henri Cassagne, directeur de la FNGDSB(1). Les 11 cas identifiés depuis le début de l´année portent à 17 le nombre total de cas français. « Ces 11 cas ont attrapé le virus avant que l´activité du moucheron ne s´arrête l´hiver dernier », précise Marc-Henri Cassagne. L´administration a pris de nouvelles mesures de restriction des mouvements d´animaux vivants présents dans le quart Nord-Est de la France. Le protocole pour les veaux de 8 jours et les conditions de sortie pour abattage sont précisés dans les nouvelles notes de la direction de l´alimentation (DGAL), disponibles sur le site internet du ministère de l´Agriculture(2).
Le dépistage sérologique négatif est demandé pour tout déplacement de ruminants ©sauf les veaux de 8 jours des zones réglementées vers les zones indemnes.©S. Grente

Double contrôle excessif
Pour les mouvements d´élevage, un animal quittant la zone réglementée est soumis avant son départ à un dépistage sérologique et une désinsectisation de 28 jours. La désinsectisation - des animaux, des camions. - est de mise dans tous les cas de figure. Pour sortir d´un périmètre interdit, l´animal est soumis à un double contrôle sérologique : avant départ et à l´arrivée. « Ce double contrôle est excessif. La France va au-delà de la réglementation, et nous ne pensons pas que cela soit justifié au regard du risque. Même si le contrôle à l´arrivée est pris en charge par l´État, il génère des contraintes pour les acheteurs, et complique donc les relations commerciales des éleveurs des périmètres interdits. Or la situation des éleveurs est toujours difficile. » La FNGDSB demande aussi à la DGAL que les éleveurs sentinelles (contrôles sanguins mensuels, pour la surveillance) soient dédommagés du temps qu´ils passent à seconder le vétérinaire pour les contrôles.
(1) Fédération nationale des groupements de défense sanitaire bovin.
(2) www.agriculture.gouv.fr - rubrique Actualités, sous-rubrique Actualités du site.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Ludovic Serreau, du Gaec des Chesnaies, en Indre-et-Loire, a conçu une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad. © E. Bignon
Une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad
En Eure-et-Loir, le Gaec des Chesnaies est passé en pâturage tournant dynamique. Ludovic Serreau a conçu une astuce qui facilite…
Installé en juillet dernier, le tracker solaire à cellules bifaces pourrait permettre d’économiser 3 944 euros d’électricité par an. © F. Mechekour
[Autonomie en électricité] Le Gaec Philippeau a investi dans un tracker solaire 
Le Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, a investi 40 000 euros dans un tracker solaire de 75 m2 pour une…
Le coût alimentaire du système plus pâturant est inférieur de 21 €/1 000 l, surtout grâce à la maîtrise du coût de concentré. © V. Brocard
À la ferme expérimentale de Trévarez : +50 000 euros en cinq ans pour le système plus pâturant
50 000 euros de revenu en plus en cumul sur cinq ans et des bilans azote et carbone un peu plus favorables pour le système plus…
Les tourteaux tannés sont indispensables pour maximiser les performances de production laitière et de TP, souligne Jérôme Larcelet, consultant nutrition chez Seenorest. © C. Pruilh
Comment booster le taux protéique par l'alimentation ?
Améliorer le taux protéique sans hausse des coûts ni des rejets d'azote dans l'environnement. C'est l'équation à rechercher pour…
Jérémie Combes et Arnaud Vigier. « Pour s’adapter au changement climatique, il faudra rendre le système de production compatible avec ce que nous serons capables de produire. » © B. Griffoul
[Changement climatique] « Semer des dérobées n’est pas une fin en soi »
Dans le Cantal, pour refaire ses stocks de sécurité pour ses 75 vaches laitières, le Gaec de Celange a semé l’an dernier du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière