Aller au contenu principal

Le monitoring du troupeau change de visage

Medria développe un concept de pilotage innovant pour suivre 100 % des vaches, 24 h sur 24. Un capteur unique assure un suivi automatique tout au long de la vie de l’animal.

 © Medria
© Medria

« Nous quittons progressivement l’ère du contrôle de performances historique pour passer à l’ère du monitoring et du pilotage quotidien des élevages ", indique Philippe Royer, directeur de Seenergi. La nouvelle approche de l’élevage connecté que vient de lancer Medria Solutions(1) s’inscrit dans cette stratégie. Medria fait en effet évoluer son offre dans un bouquet de services appelé FarmLife. « L’idée est de rassembler l’ensemble des indicateurs fournis par un seul et même capteur pour piloter et suivre en continu la repro, la nutrition, la santé, le bien-être de toutes les vaches du troupeau, détaille Thomas Aubry, directeur opérationnel de Medria Solutions. Le capteur sert aussi d’indicateur de vêlage. » Concrètement, l’éleveur équipe tous ses animaux de colliers (capteur Axel). Ceux-ci sont mis à sa disposition, il n’a plus de matériel à acheter. Le système s’appuie sur le repérage des anomalies de comportement, comme par exemple un animal qui reste trop longtemps couché ou debout, une ingestion ou une rumination trop faible, une suractivité, etc. Les différentes données de monitoring, enregistrées toutes les cinq minutes, sont traduites en algorithmes, et l’analyse remonte sur une plateforme internet, à laquelle l’éleveur et ses partenaires peuvent se connecter. Des alertes sont aussi générées sur le téléphone.

Basé sur l’analyse du comportement des vaches

Le collier est posé une fois pour toutes, et les différents services (monitoring des chaleurs, du vêlage, troubles de santé, nutrition, bien-être) s’enchaînent automatiquement en fonction du statut physiologique de l’animal, connu via les échanges automatiques de données de l’élevage. Vel’Live, le tout nouveau service inclus dans le bouquet FarmLife, affiche une fiabilité de 95 % et détecte en moyenne 70 % des vêlages. L’algorithme évoluera en permanence grâce à l’intelligence artificielle. « Le système est autoapprenant. Plus le capteur collectera de données propres aux comportements des animaux d’un élevage, plus l’analyse deviendra pertinente et précise. » Le tarif mensuel du bouquet de services sera dégressif en fonction du nombre de vaches. Une vingtaine d'élevages sont déjà équipés.

(1) Détenue à 65 % par Seenergi
 

Lire aussi : "Le conseil en élevage se réalise à distance grâce aux capteurs"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
 © B. Griffoul
Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux
Au Gaec des congères, dans l’Aveyron, des treuils de voilier, peu coûteux, permettent de relever sans forcer des plafonds qui…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Brexit : qu’est-ce qui change pour l'agriculture ?
Entre le Royaume-Uni et l’Union européenne à 27, le pire n’est pas arrivé. Il n’y a ni droits de douane ni contingents sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière