Aller au contenu principal

Valorisation du lait
Le marché mondial tire les cotations françaises

La pénurie de lait au niveau mondial va durer au moins six mois.

Ca y est, les cotations françaises commencent à prendre le chemin de la hausse, dans le sillon de la flambée des enchères Fonterra. Entre le 1er et le 7 avril, elle était pour la poudre maigre à 2 900 euros/tonne (+130 euros par rapport à la semaine précédente), pour la poudre grasse à 3 370 euros (+240 euros en deux semaines), le lactosérum dépassait la barre des 1 000 euros la tonne, et les prix de vente de beurre communiqués le 10 avril étaient à plus de 4 000 euros.

« La collecte des cinq principaux pays exportateurs (Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande, USA et Union européenne) continue de baisser, et cette baisse s’accentue en Europe. Même la collecte allemande baisse fin mars. Il n’y a plus de stocks dans les entreprises, alors même que la croissance de la demande mondiale est toujours aussi forte. La pénurie de lait au niveau mondial va durer au moins six mois, en attendant la reprise de la collecte de l’hémisphère sud à compter d’octobre », analyse Gérard Calbrix, économiste à Atla (association pour la transformation laitière française). La valorisation beurre poudre en France ressort à 320 euros/1000 l en mars. « Elle va continuer à augmenter. »

Les plus lus

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Victoire Guéret, François Guéret et Delphine Guéret, éleveurs en Eure-et-Loir
Transmission : « Nous investissons un million d’euros pour installer nos filles sur notre exploitation laitière »

En Eure-et-Loir, dans la famille Guéret, la transmission de l’élevage laitier familial passe par des choix d’investissement…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière