Aller au contenu principal

Le marché mondial est moins encombré

La collecte française est très faible, en dessous de la moyenne sur dix ans. Les allocations provisoires nulles, la grève du lait, le prix du lait faible en sont la cause. « On se dirige vers une sous réalisation record, de l’ordre de 7 à 8 % en dessous de notre quota », évalue Gérard Calbrix, d’Atla (Association de la transformation laitière). L’Europe du nord a pris l’option de compenser les faibles prix par le volume. « Ils produisent le 1 % de hausse de quota, et ils sont en avance sur leur quota. Du coup, l’Allemagne freine, ainsi que les Pays-Bas, le Danemark et la Pologne. »

Ailleurs, la collecte est plutôt en recul, même en Irlande à cause de problèmes climatiques. Et l’Italie sera en sous réalisation (leur quota avait augmenté de 6 %!). La crise fait très mal dans les pays de l’Est et les pays baltes (- 4 à - 8 %), où il y aurait décapitalisation voire des abandons de la production. « Il y a aussi beaucoup de petits élevages qui ont sans doute fait le choix de ne plus livrer leur lait, et de le valoriser sur le marché informel. Les petites structures ont une bonne capacité de résistance. En Estonie ou Slovaquie (collecte à -10 %) où il y a des grosses structures, la crise fait beaucoup plus de mal », développe Gérard You, de l’Institut de l’élevage.

COLLECTE MONDIALE FAIBLE

La collecte européenne devrait donc globalement être stationnaire sur cette campagne. Aux USA et en Australie, elle serait stable aussi. L’Amérique du sud par contre est en repli. Du côté de la demande, la reprise se passe surtout sur le marché des produits industriels. « La demande de la Chine repart; avec la hausse du pétrole, le Moyen Orient et l’Algérie achètent de nouveau… Par contre, la consommation de fromages ne redémarre pas, car les pays développés ne parviennent pas à sortir de la crise économique. Le prix des fromages risque donc de rester faible », indique Gérard Calbrix.

DEMANDE TOUJOURS FAIBLE EN FROMAGES

L’économiste mentionne un autre signal encourageant. « Les exportations sur pays tiers sont bonnes. Les USA ne sont plus sur le marché mondial. Le marché mondial est moins encombré, et cela permet aux entreprises françaises de mieux se positionner. »

Du côté des signes négatifs, la consommation des ménages. En France, si elle se tient en volume, les prix continuent de baisser. « La grande distribution a réussi à obtenir de nouvelles baisses de tarif. »

Enfin, la baisse des exportations françaises vers les autres pays de l’UE et la hausse des importations de lait de consommation, crème et fromages en provenance d’Allemagne, Belgique… était toujours à l’ordre du jour en août : -23 % d’exportation de lait et +41 % d’importation de lait. « On est toujours envahi par les produits de nos voisins, mais ça devrait aller mieux avec la réduction des écarts de prix du lait entre la France et ses voisins », estime Gérard Calbrix. ■

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière