Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Hygiène des mamelles
Le lycée de Radinghem a testé la laine de bois

Naturelle, biodégradable et agréable à utiliser, la laine de bois rend les trayons propres et secs. Son coût reste néanmoins élevé.

La laine de bois utilisée pour le lavage des mamelles n’est autre que de la fibre de bois dépoussiérée et séchée. La même que celle employée pour conditionner des objets fragiles. « Elle se montre particulièrement efficace", témoigne Nicolas Delpouve, responsable de la ferme du lycée agricole de Radhingem dans le Pas-de-Calais, qui a testé ce produit pendant un mois.

"Les fibres de bois sont suffisamment décapantes pour décoller la bouse sèche et suffisamment absorbantes pour sécher et nettoyer les trayons trempés. »

L’efficacité en termes de désinfection n’a pas été mesurée, mais les trayeurs n’ont pas remarqué de différence sur la qualité du lait et le nombre d’infections mammaires. Les trayons sont nettoyés à l’aide d’une poignée de laine à usage unique.

« Visuellement, leur peau n’est pas abimée, même si le frottement provoque une légère réaction. Côté confort de travail, la laine de bois est agréable à utiliser, poursuit-il. C’est appréciable de ne plus avoir les mains dans l’eau et l’odeur du bois est plaisante. »

Un coût d’utilisation de 15 € par vache et par an

Le temps passé au nettoyage apparaît légèrement supérieur à celui réalisé à l’aide des lingettes préimprégnées utilisées jusqu’alors, mais reste convenable.

Une précédente étude menée avec l’appui de l’Institut de l’élevage avait conclu à une meilleure éjection du lait, stimulée par l’effet massage sur les trayons. « Cela n’a pas été le cas sur la ferme, précise Nicolas Delpouve. Il était même difficile de tirer les premiers jets. »

« Un ballot de 14 kg devait permettre de tenir deux mois pour un troupeau de 50 vaches. Nous avons tenu seulement un mois ! Du coup, cela ramène le prix à plus de 15 € par vache et par an. »

Le coût avoisine celui des lingettes préimprégnées (14 €/vache/an), mais à la différence près que la laine de bois se révèle entièrement biodégradable. Elle ne génère aucun déchet. « On la jette sur la tas de fumier et on l’épand dans les champs. »

La laine de bois est agréable à utiliser

Malgré ces qualités, le lycée a néanmoins stoppé l’utilisation de ce produit. « Nous avons remarqué qu’il causait un encrassage de nos compteurs à lait, en raison de fines particules de fibres restant parfois accrochées aux trayons. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière