Aller au contenu principal

Lindner
Le Lintrac à l'assaut des pentes

© L.Vimond

Il avait créé l'événement en novembre dernier lors du salon Agritechnica à Hanovre. Le voici qui sort enfin des chaînes de production du tractoriste autrichien. Hybride entre un tracteur classique et un tracteur de montagne, le Lintrac 90 se démarque par son allure. Doté d'un capot court et plongeant et d'une cabine en position centrale, il affiche un centre de gravité abaissé à 85 cm pour une hauteur dépassant à peine les 2,40 m. Mais son signe distinctif est certainement son essieu arrière directeur (option), malgré des montes arrière de 28 pouces. Pouvant braquer à 20°, celui-ci permet de réduire le rayon de braquage de 9 à 7 m. Un terminal en cabine permet de sélectionner les différents modes de direction : 2 roues directrices (seul disponible au-delà de 20 km/h), 4 roues directrices, 4 roues directrices uniquement à partir de 15° d'angle de braquage des roues avant, marche en crabe ou encore un mode manuel. Dans ce dernier, deux boutons sur le terminal permettent au conducteur de plus ou moins braquer l'essieu arrière indépendamment de l'essieu avant.

Sous son capot, le Lintrac 90 abrite un moteur Perkins 4 cylindres de 3,4 l à 2 soupapes par cylindre, doté d'un turbo-intercooler, d'un DOC et d'un FAPpour répondre aux normes anti-pollution Tier 4i.

Positionné haut de gamme, il dispose d'une transmission à variation continue ZF TMT09 spécialement dessinée pour ce tracteur. Compacte, cette CVT destinée aux tracteurs de 80 à 110 ch, se compose d'une pompe à débit variable d'un unique train épicycloïdal, de deux embrayages, de deux vitesses avant et une arrière. Pour en simplifier la conduite, elle est gérée selon quatre modes : Drive (route), Eco, Power et Pro, ce dernier offrant un maximum de paramétrages. En cabine, un petit module composé d'une molette L-Drive et de cinq boutons permet de piloter les principales fonctions liées à la transmission, entre autres le régulateur de vitesse. Ou encore un bouton permettant d'accélérer ponctuellement le régime moteur sans modifier la vitesse d'avancement, par exemple pour accélérer une fonction hydraulique en bout de champ.

À côté du module L-Drive, un joystick pilote jusqu'à 4 fonctions hydrauliques, ainsi que l'inverseur. Au total, le Lintrac intègre jusqu'à 5 distributeurs électro-hydrauliques (dont 3 avec levier fingertip), réglables en débit et en temporisation, et un relevage frontal sur le pont avant ou sur le berceau. Comme sur les Geotrac, l'ordinateur de bord et son écran couleur prennent place au niveau du tableau de bord.

Lindner a également annoncé l'arrivée d'un Lintrac 100 d'ici deux ans.

 

Puissance : 102 ch

Transmission : variation continue (2 gammes) de -20 à 43km/h

Régimes PDF : 430, 540,750 et 1 000 tr/min

Hydraulique : cylindrée variable 88 l/min

Relevage arrière : 3,5 t (2,8 t avec essieu arrière directeur)

Poids à vide de 3,750 t

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
Ludovic Serreau, du Gaec des Chesnaies, en Indre-et-Loire, a conçu une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad. © E. Bignon
Une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad
En Eure-et-Loir, le Gaec des Chesnaies est passé en pâturage tournant dynamique. Ludovic Serreau a conçu une astuce qui facilite…
Le coût alimentaire du système plus pâturant est inférieur de 21 €/1 000 l, surtout grâce à la maîtrise du coût de concentré. © V. Brocard
À la ferme expérimentale de Trévarez : +50 000 euros en cinq ans pour le système plus pâturant
50 000 euros de revenu en plus en cumul sur cinq ans et des bilans azote et carbone un peu plus favorables pour le système plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière