Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Production laitière en Suède
Le lait frais pasteurisé est roi dans les ménages

La Suède verrouille plutôt bien son marché national des produits laitiers. Notamment grâce à la dominance écrasante d´Arla Foods.


Début 2004, le prix du lait perçu par les producteurs s´élevait à 316 euros/1000 kg(1). Un prix en baisse par rapport aux années précédentes, mais qui reste parmi les plus élevés d´Europe (deuxième derrière l´Italie).
Pour le prix du lait, il n´y a pas de coordination nationale. Chaque entreprise dispose de son propre mode de calcul pour le paiement du lait. Les producteurs sont payés deux fois par mois selon quatre critères principaux : la saison, les taux, la qualité du lait et le mode de production (bio ou conventionnel). Les livraisons de lait biologique représentent 4,3 % du total.
Toutes les laiteries en Suède, sont de nature coopérative. On dénombre sept entreprises disposant de 36 usines de transformation. C´est de loin Arla Foods, laiterie dano-suédoise, qui domine le marché, réalisant près des deux tiers de la collecte laitière, devant Skanemejerier (12,5 %) et Milko Mejerier (12,4 %).

Pour la collecte et la vente de lait frais, chaque laiterie couvre une région bien déterminée, n´empiétant généralement pas sur le « territoire » de l´autre. Avec une forte production de laits liquides et de crème, la transformation laitière est déjà concentrée sur les produits de grande consommation.

Un marché dominé par Arla Foods
Les unités de production se répartissent sur l´ensemble du territoire du fait des contraintes géographiques de la Suède, qui s´étire sur 1600 km, et d´une population réduite (neuf millions d´habitants). De plus, les consommateurs sont très friands de lait frais pasteurisé (pas UHT), qui doit se consommer rapidement après son conditionnement. La consommation de lait liquide est notamment l´une des plus élevées d´Europe.
« L´une des forces du secteur laitier suédois est le nationalisme dont font preuve les consommateurs, explique Daniel Blanc, chargé de mission à Stockholm auprès de l´Ambassade de France. Ils sont fidèles aux produits laitiers d´origine nationale, qui selon eux, constitue le meilleur gage de qualité. » Aucun lait liquide étranger n´est d´ailleurs vendu en magasin (sauf chez Lidl depuis 2003), et il n´existe pas encore de marque de distributeur.

La renouée des oiseaux a posé des problèmes de désherbage sur les parcelles dans la plupart des régions. ©C. Gloria

Source : Ambassade de France en Suède.
(1) Prix moyen payé au producteur pour un lait à 4,2 % de matière grasse et 3,4 % de protéine, et de bonne qualité sanitaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Désinfection et vide sanitaire s'imposent contre la cryptosporidiose
Principale cause de diarrhées néonatales chez le veau, la cryptosporidiose nécessite la mise en place de mesures de biosécurité…
Vignette
Des bâtiments semi-couverts compacts et économes
Constitués de modules indépendants à structure bois, les bâtiments Stabeco fonctionnent techniquement très bien. Pour un coût…
Vignette
Mobilisation collective dans l’Ouest autour du bien-être animal
L’association Lit Ouesterel proposera d’ici la fin de l’année un référentiel pour l’élevage, le transport et l’abattage.
Vignette
[VIDEO] Beau succès au clip des 300&bio d’Eurial
Opération communication réussie pour les producteurs de lait bio de la coopérative Eurial avec 8,5 millions de vues avec leur…
Vignette
Chambres d'agriculture: le gouvernement fait marche arrière
Le gouvernement proposera la suppression des dispositions relatives aux chambres d'agriculture dans le projet de loi de finances…
Vignette
" J’utilise un herbomètre connecté "

« Quand je me suis installé en 2011, nous ensilions 40 ha de maïs. Cela nous coûtait 24 000 € par an…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière