Aller au contenu principal
Font Size

Le lait « C’est qui le patron ? ! » fait un tabac

Distribué depuis le 2 novembre dans l’ensemble du réseau Carrefour (5 600 magasins), le lait C’est qui le patron ? ! est un véritable succès. Ce sont les consommateurs qui ont décidé du cahier des charges de cette marque. Ils ont voté en faveur d’une rémunération qui permet au producteur de se faire remplacer, pour des vaches allant au pâturage entre 3 et 6 mois, des fourrages locaux, une alimentation garantie sans OGM… soit 0,99 €/l (1). Sur les trois premiers mois et demi, plus de 5 millions de briques avaient déjà été commercialisées. « Cinq millions, c’était notre objectif de départ pour la première année, indique Nicolas Chabanne, fondateur de La marque du consommateur. Nous sommes désormais sur une base de 15 à 20 millions de litres. Nous aurions pu vendre le double ou le triple de lait si les consommateurs avaient pu le trouver facilement et pas seulement chez Carrefour. Il y a eu un incroyable engouement. » Le charismatique fondateur attribue ce succès à « l’énorme impulsion » donnée par le distributeur mais aussi à la « magie d’un projet né via les consommateurs et internet et boosté par la presse ».

Intermarché, Cora, Auchan, Leclerc et Sytème U à partir du 10 mars

Plusieurs enseignes de distribution, sensibles à cet intérêt des consommateurs pour un « lait équitable », vont le mettre en rayon à partir du 10 mars prochain : Intermarché, Cora et Auchan dans la totalité de leurs magasins ; Leclerc et Système U dans une partie. Il est également distribué par Colruyt. Mi-février, les discussions étaient en cours avec Casino et Lidl. D’autres produits laitiers (beurre, crème, yaourt, fromage blanc) sont en préparation et vont être soumis aux desiderata des consommateurs via le site internet de la marque. Le lait est fourni par la coopérative Bresse Val de Saône dans l’Ain, qui regroupe 49 producteurs et collecte 26 millions de litres. Ils sont rémunérés 390 euros par mille litres pour le volume valorisé à la marque du consommateur. Le lait est conditionné par LSDH, qui rechercherait de nouveaux producteurs en prévision des futurs développements.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
vaches laitières au pâturage agriculture biologique
La filière laitière bio française dessine son modèle
Pour éviter une crise de confiance, le lait bio doit garder sa longueur d'avance face aux laits différenciés, et montrer ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière