Aller au contenu principal

Le Grenier coopératif de l’Albigeois mise sur le lin extrudé

Le Grenier coopératif de l’Albigeois a démarré la  production de graines de lin en 2008. Environ 800 hectares devaient être implantés pour la campagne 2014-2015.
Le Grenier coopératif de l’Albigeois a démarré la production de graines de lin en 2008. Environ 800 hectares devaient être implantés pour la campagne 2014-2015.
© Le Paysan tarnais

Le Grenier coopératif de l’Albigeois, une coopérative de collecte du Tarn, qui fabrique aussi
de l’aliment, a mis en service il y a deux ans une usine d’extrusion de graine de lin et de soja. Dans cette région où se côtoient productions végétales et exploitations d’élevage, la coopérative poursuit avec cet investissement de près d’un million d’euros un double objectif.
Pour les premières, il s’agit de diversifier l’assolement et d’allonger la rotation avec les avantages agronomiques qui en résultent ; pour les secondes, de leur fournir une matière première reconnue pour son intérêt zootechnique. L’idée est également, en valorisant la complémentarité locale des productions végétales et animales, de lisser la fluctuation des prix des produits. La production de graine de lin a démarré dès 2008. Quelque 800 hectares devaient être implantés pour la campagne 2014-2015. Sur les cinq dernières années, le rendement moyen est de 17 quintaux par hectare. « À la limite de la rentabilité, reconnaissent les dirigeants de la coopérative. Mais on raisonne rotation. »


« Au minimum cinq grammes d’oméga 3 par kilo de matière sèche »


Le Grenier coopératif de l’Albigeois fabrique moins de 2000 tonnes d’extrudé par an. Mais l’usine est en capacité de produire 8000 à 10 000 tonnes, objectif que la coopérative s’est fixé dans un horizon de quatre à cinq ans. Outre du soja, elle commercialise auprès des fabricants d’aliments, sous sa marque Inéal, une gamme d’extrudés à base de lin avec trois niveaux
d’incorporation (30 %, 50 %, 70 %). « Nous sommes les seuls à proposer du lin extrudé sous forme de croquettes à ce niveau d’incorporation », affirme Daniel Maurel, directeur. En vaches laitières, la coopérative préconise d’utiliser les aliments contenant du lin pendant les soixante premiers jours de lactation et sur des vaches à plus de 45 kg de lait. Dans ces conditions,
il est observé une augmentation de production de 15 %, assure Pierre Albouy, zootechnicien de la coopérative. « Il faut au minimum cinq grammes d’oméga 3 par kilo de matière sèche ingérée pour voir un effet. L’idéal est d’avoir six grammes », ajoute-t-il.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière