Aller au contenu principal
Font Size

Le Covid-19 n'entame pas l'appétit de produits laitiers de la Chine

Les importations de produits laitiers chinois devraient se redresser, selon le cabinet Gira, fin 2020-début 2021.

« En 2019, les Chinois ont davantage consommé de produits laitiers (+5 %/2018, à environ 30 l/hab). Un appétit satisfait par une hausse des fabrications chinoises et des importations (+17 % à 10,7 milliards d'euros) », a rappelé Jean-Marc Chaumet, de l'Institut de l'élevage, lors des journées Marchés mondiaux de juin dernier. La production laitière devrait continuer d'augmenter en 2020, dans le sillage de la bonne année 2019. « Le Covid-19 a fragilisé les petites et moyennes exploitations laitières, et a conforté les grandes fermes dans lesquelles les transformateurs ont investi pour sécuriser leurs approvisionnements. »

Les fromages souffrent le plus des mesures de confinement

Pour les importations sur fin 2020 et début 2021, Christophe Lafougère, du cabinet Gira, a brossé des prévisions plutôt rassurantes. « Le Covid-19 a peu d'impact sur les importations de poudre de lait écrémé (-10 000 t prévues sur 2020) et nous tablons sur un retour à la normale début 2021. » En revanche, les fromages souffrent, notamment la mozzarella (1er fromage importé en volume), le cheddar et les fromages à valeur ajoutée, essentiellement utilisés par la restauration. « Le cream cheese (2e catégorie en volume), utilisé en consommation nomade, s'en sort mieux. En tout, environ 20 000 tonnes de moins seraient importées (-17 % d'importations), ce qui est peu, comparé aux échanges mondiaux. »

Attention à l'évolution pour les laits infantiles

Pour le beurre, il pourrait y avoir une hausse des importations sur l'ensemble de l'année. « La situation en beurre et crème est favorable aux exportateurs européens. » Par contre, attention pour les laits infantiles ! « Les grandes marques chinoises se sont renforcées pendant le confinement. Le gouvernement chinois veut que les transformateurs développent la production en Chine, et le nombre de naissances baisse depuis 2017 », a pointé Christophe Lafougère. 

Vers une consommation plus élevée... de yaourts

La hausse de la consommation de produits laitiers pourrait s'accentuer. Christophe Lafougère rapporte que « dans un sondage récent, pour améliorer l'équilibre de leur alimentation, les consommateurs répondaient en premier "boire du lait" ou "boire du yaourt". 43 % pensent augmenter leurs dépenses pour les produits laitiers ». Les recommandations nutritionnelles nationales incitent à manger davantage de produits laitiers, à 300 g équivalent lait par jour. « Seuls 20 % des consommateurs atteindraient ce niveau. Il y a donc une marge de progression », ajoute Jean-Marc Chaumet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière