Aller au contenu principal
Font Size

Le coût de production sous la barre des 300 €/1 000 l

Étude As-Clcp. La campagne 2010-2011 marque un repli de près de 3 % du coût de production du lait.

Après deux années de hausse importante, le coût de production du litre de lait(1) s’affiche en baisse sur la campagne 2010-2011. Il s’élève à 303 €/1 000 l, contre 312 €/1 000 l l’année précédente. C’est qui ressort d’un récente étude du réseau As-Clcp, menée sur 1 300 exploitations laitières spécialisées du Grand Ouest (Bretagne, Pays de la Loire et Normandie)(2).

Au premier trimestre 2011, le coût de production est même retombé sous la barre des 300 €/1 000 l. « Le repli de 2,9 % du coût de production s’explique par la diminution de quatre postes de charge, les autres restant quasistables », détaille Guy Lemercier, de Cogedis-Fideor. Le coût de renouvellement d’abord s’est réduit de 8,2 %. La politique de renouvellement s’est avérée moins forte en seconde partie de campagne suite aux rallonges accordées et à l’amélioration de la conjoncture. Par contre, le coût alimentaire est resté élevé, au même niveau que l’an passé.

Les charges de structure, de leur côté, ont baissé pour la première fois en dix ans. Mais ce retrait modéré de 3,4 % s’explique en grande partie par la diminution des cotisations sociales consécutive aux faibles résultats de la campagne précédente. Les charges de mécanisation et de bâtiment régressent un peu, « probablement en raison d’une meilleure adéquation entre les investissements réalisés et la quantité de lait produite ».

La baisse du coût de production tient aussi au volume produit. « Plus de lait produit, sans investissement supplémentaire, c’est l’effet dilution qui joue pleinement ! », se réjouit Guy Lemercier.

Les résultats financiers des exploitations se redressent

L’excédent brut d’exploitation moyen s’élève à 171 €/1 000 l, soit 19 % de mieux par rapport à la campagne précédente. « Le retournement de tendance de début 2010 a permis de retrouver des niveaux d’EBE d’il y a cinq ans. Le fonds de roulement s’est également amélioré, mais les exploitations n’ont pas encore retrouvé l’équilibre financier d’avant crise. » ■ E. B.

(1) méthode de calcul « Cogedis » hors rémunération du travail et du capital.

(2) avec des dates de clôture majoritairement au 30 avril.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière