Aller au contenu principal
Font Size

Le brie de Meaux en débat sur le lait cru

Le cahier des charges du brie de Meaux est très léger. Il comprend la définition de l’aire géographique, le mode d’élaboration, les conditionnements possibles. La force de cette AOC repose sur l’utilisation exclusive du lait cru. Il n’y a aucune définition des modes de production. Le brie de Meaux est en réflexion pour faire évoluer son cahier des charges, notamment pour introduire des exigences sur le mode de production. Mais aujourd’hui, les discussions sont accaparées par le débat autour du lait cru, avec des partisans de la levée de l’obligation du lait cru, et les autres. Comme dans le camembert, ce sont les plus gros fabricants qui souhaiteraient assouplir le cahier des charges, invoquant les raisons sanitaires. Dépassé un certain volume, la maîtrise du lait cru est en effet plus difficile et plus coûteuse. « Nous n’avons pas de position tranchée, se défend Yannick Proust, responsable qualité de la fromagerie Renard Gillard. Il faudrait faire un audit pour voir si la filière AOC autorisant le lait thermisé serait viable pour tout le monde ou non. Jusqu’à présent, il est vrai que le brie de Meaux n’a jamais vécu de problème sanitaire. Mais la grande distribution fait pression. Depuis l’affaire du steak haché contaminé par des E. coli, elle nous demande des garanties. Si une nouvelle affaire éclate, la grande distribution risque d’interdire les bries au lait cru. Dans ce cas, nous serions obligés d’arrêter le brie (si l’AOC n’évolue pas) et de développer d’autres fromages ; ce serait très coûteux. »

UN AUDIT POUR TRANCHER

Luc Dongé, directeur commercial des fromageries Dongé (10 % des bries de Meaux), explique que « la fromagerie Dongé veut garder le lait cru obligatoire dans l’AOC, car le brie pasteurisé existe déjà sur le marché. Le lait cru est l’élément qui permet à l’AOC de se différencier du brie générique. Nos clients et l’administration soutiennent le lait cru ». Un débat qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui qui fait rage dans le camembert de Normandie…

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
vaches laitières au pâturage agriculture biologique
La filière laitière bio française dessine son modèle
Pour éviter une crise de confiance, le lait bio doit garder sa longueur d'avance face aux laits différenciés, et montrer ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière