Aller au contenu principal
Font Size

Le 0 % de Lactalis déçoit des producteurs

Lactalis a annoncé le minimum d’allocations provisoires, c’est-à-dire 0%. « Les éleveurs auront les 2 % de remboursement de pénalité. Auxquels s’ajoute la hausse de quota en dur de 2 %. Cela fait 4 % de volume en plus. Nous estimons que cette hausse de la production correspond au développement de nos marchés traditionnels. Nous n’en voulons pas plus pour faire du beurre et des poudres. C’est une logique de court terme. Nul ne sait comment seront les marchés à la fin de l’année. On ne veut pas refaire la même erreur qu’en 2007/2008 », développe Luc Morelon, de Lactalis.

Mais certains producteurs ne l’entendent pas de cette oreille. « J’aurais préféré avoir 5 % d’allocations, même payées à 288 euros, car je l’aurais produit à coût marginal. Cela m’aurait permis de faire de la trésorerie, ce qui est important pour se redresser suite à la crise. Je ne comprends pas pourquoi Lactalis n’a pas joué le jeu ; il y a pourtant des opportunités à saisir sur le marché mondial ! », tempête un éleveur en Mayenne.

« Lactalis a des sous réalisations, donc ils auraient pu donner un peu d’allocations ! Au lieu de ça, ils iront faire leurs courses ailleurs, où c’est moins cher ! Donc qu’ils ne critiquent pas le double prix double volume, ça revient au même, sauf qu’on n’en profite pas. Il aurait mieux valu faire bénéficier les producteurs dynamiques de la conjoncture actuelle », s’agace Jean Turmel, éleveur en Basse-Normandie.

« Ils vont se couvrir à 95 % de leurs besoins et acheter le surplus ailleurs. Eux, ils ne prennent pas de risques, pendant que nous, éleveurs, on en prend, en investissant pour être plus compétitifs. Ils restent confortablement sur leur créneau et n’investissent plus en France. Ils ne croient pas à la production en France », constate amer Yannick Fialip, éleveur en Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière