Aller au contenu principal

Cultures fourragères
L´assurance d´un ensilage réussi en conditions sèches

Un bon ensilage de sorgho est préférable à un médiocre ensilage de maïs. En général, les deux sont associés pour limiter les inconvénients du sorgho.


Le sorgho est principalement cultivé pour son grain, mais quelques éleveurs en produisent pour alimenter leurs bovins. Ce choix est motivé par la mauvaise qualité du maïs cultivé sur leurs parcelles peu ou pas irriguées. Il vaut mieux, en effet, avoir un ensilage de sorgho qu´un ensilage de maïs sans grains. En élevage bovin, le sorgho peut être pâturé (sorgho fourrager) ou, plus fréquemment, donné sous forme d´ensilage. L´éleveur choisit alors plutôt une variété riche en sucre, adaptée à cet usage. « Les élevages laitiers utilisent très rarement du sorgho. Le principal reproche qui lui est fait est d´avoir une valeur énergétique inférieure à celle du maïs, ce qui a un effet dépressif sur le taux protéique. Un reproche à courte vue car ces 5 à 8 % de perte de valeur énergétique sont, à mon avis, compensés par l´excellente conservation du sorgho : on a souvent zéro perte ! En outre, le sorgho est utilisé pour valoriser les terres les moins favorables : il faut donc relativiser », expose Jean-Luc Soudais, de la Chambre d´agriculture de Haute-Garonne.
©RAGT Semences

Les atouts du sorgho sucrier
D´autres inconvénients techniques existent. Très appétent, il faut le rationner. La complémentation est plus difficile à mettre en oeuvre, étant donné que les préparations commerciales et les références sont adaptées au maïs. D´autre part, comme le sorgho se hâche naturellement plus fin qu´un maïs, il est conseillé d´apporter plus de fourrage grossier pour éviter l´acidose. Pour limiter ces inconvénients, l´association à l´ensilage de maïs est une bonne solution.

Jean-Luc Soudais explique les atouts du sorgho grain sucrier ensilé : « il a plus de potentiel : avec un sorgho grain classique, on plafonne à 15 tonnes MS/ha, alors qu´avec un sorgho sucré on peut atteindre 23 tonnes MS/ha (18 tonnes MS/ha en conditions sèches). Le sorgho sucrier est plus grand (plus de 2 m de haut), donc mieux adapté à l´ensilage. La proportion de grains par rapport à la MS totale est plus faible : 30 % pour la variété Super Sile (contre plus de 50 % pour un sorgho grain classique), et 45 % de grain pour Top Silo (RAGT) et Hautan (Euralis), prochainement commercialisé. C´est un atout comparé au sorgho grain classique, car les petits grains du sorgho sont difficilement attaqués par l´ensileuse et les microbes de la panse, surtout s´ils sont trop secs. On les retrouve alors dans les bouses ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au 1er avril
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière