Aller au contenu principal

Table ronde
Lait bio : Construire une filière durable, 5 intervenants témoignent

Le partage équitable de la valeur ajoutée entre les maillons de la filière est-il possible ? L'OP lait bio Seine et Loire en a fait son thème de table ronde à l'issue de son assemblée générale, en juillet dernier. 

Table ronde OP lait bio Seine et Loire juillet 2021
Joris Lefort, Mathieu Grenier, Arnaud Ménard, Thierry Benoît, Fabien Choiseau et Myriam Jourdan
© I. Sachet

L'Organisation de producteurs (OP) lait bio Seine et Loire est une organisation de producteurs transversale représentant 453 exploitations livrant 155 millions de litres de lait de vache bio à 6 laiteries privées du Nord Ouest de la France : Lactalis, Triballat Noyal, Sill, Danone, Laiterie Saint père et Montsûrs. Elle développe des relations contractuelles avec les laiteries avec :

- une charte de production, qui est un engagement des éleveurs sur le pâturage (au moins 20 ares accessibles par vache, un minimum de 210 jours d'accès au pâturage par an, au moins 75 % d'herbe dans la SFP) et une alimentation du troupeau 100 % origine France hors minéraux ;

- une formule de prix du lait basée sur le même principe pour toutes les laiteries : 50% basé sur un prix de revient de référence et 50% basé sur un prix de marché.

Au cours de ces dernières années, trois moyens ont permis d'assoir des relations équilibrées et durables entre les éleveurs et les collecteurs transformateurs :

- l’accord cadre, fruit d’échanges entre l'OP et un collecteur transformateur, avec des engagements réciproques. Il a permis en 2020, d'obtenir un prix de base du lait allant de 467€ à 490 €/1000 l selon les laiteries et les régions concernées, pour un prix payé moyen par laiterie oscillant entre 490€ et 520€/1000 l en fonction des démarches de valorisation incluses dans l’accord-cadre : commerce équitable, contrat tripartite, cahier des charges renforcé…

- le contrat tripartite entre producteurs, transformateur et distributeur avec un engagement sur le retour au producteur. Les accords tripartites concernent les marques de distributeurs (MDD). Concernant l'OP Lait Bio Seine et Loire, seule la Laiterie Saint père (groupe Agromousquetaire et Intermarché) est actuellement engagée dans une relation tripartite.

- le label équitable. Danone est l'entreprise qui a le plus de recul sur cette labellisation, qui permet une meilleure rémunération des éleveurs et de capter un autre type de clientèle. Triballat Noyal s'y est lancé depuis mars 2021. 

Lors de la table ronde qui suivait l'assemblée générale de l'OP, cinq intervenants ont pu exposer leur expérience :

1 - Joris Lefort, co-président de l’OP Lait bio Seine et Loire et représentant de 52 exploitations bio collectées par la Laiterie Saint Père, a présenté l'accord cadre signé fin juin, avec la Laiterie Saint Père (Groupe Agromousquetaires). Et la démarche "tripartite" Les éleveurs vous disent Merci!.

Prix du lait réel moyen payé en 2020 pour les adhérents de l'OP (toutes laiteries et régions comprises) : 493 €/1000 litres.

2 - Arnaud Ménard, responsable filières et relations agricoles chez Triballat Noyal, a expliqué les engagements du label équitable et pourquoi la laiterie s'y est engagée.

3 - Mathieu Grenier, co-président de l'OP lait bio Seine et Loire et représentant de 50 exploitations laitières bio sous contrat avec Danone, a exposé ce qu'a permis l'équitable et la question que soulève la coexistence de deux contrats au sein de la même OP. 

4 - Fabien Choiseau, directeur France des approvisionnements lait chez Lactalis, évoque la difficulté de valoriser les produits laitiers bio à marque propre face aux marques de distributeurs.

5 - Myriam Jourdan, présidente de Biodis, un grossiste en distribution de produits biologiques, évoque un consommateur ayant beaucoup d'attentes mais arbitrant encore beaucoup sur le prix bas, et perdu au milieu des labels et des allégations.

Lors de cette table ronde, Thierry Benoît, député d’Ille et Vilaine, a aussi présenté les principaux points qui vont changer avec Egalim 2.

Les plus lus

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Victoire Guéret, François Guéret et Delphine Guéret, éleveurs en Eure-et-Loir
Transmission : « Nous investissons un million d’euros pour installer nos filles sur notre exploitation laitière »

En Eure-et-Loir, dans la famille Guéret, la transmission de l’élevage laitier familial passe par des choix d’investissement…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière