Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
L’acétone lui monte au cerveau

EN TOURNANT SUR ELLE-MÊME, elle prend l’aire
d’exercice pour une piste de danse.
EN TOURNANT SUR ELLE-MÊME, elle prend l’aire
d’exercice pour une piste de danse.
© J.-M. Nicol
«Avec un vêlage il y a presque quatre semaines et 59 de TB au contrôle de la semaine dernière, la mobilisation des graisses corporelles battait son plein et ne présageait rien de bon. D’ailleurs, ce jour-là elle a été contrôlée à moins de 30 kilos, ce qui pour une Holstein en 4e lactation est en deçà des espérances.

Toute la journée d’aujourd’hui, elle s’est accoquinée avec une de ses copines en chaleur et toutes deux ont fait une petite sarabande en oubliant de se restaurer. Ce soir, elle est complètement azimutée ! Elle se lèche frénétiquement le coude gauche à certains moments, et à d’autres elle se met à tourner en rond toujours dans le même sens et tente avec obstination de forcer le passage entre deux vaches bloquées au cornadis. C’est la tête ! Malgré tout, elle la porte bien horizontalement, les deux oreilles bien dressées et mobiles, les paupières bien ouvertes : pas la moindre paralysie de la face. Pas de fièvre non plus : à part la marche en cercle, rien qui puisse évoquer la listériose. Pour le reste, la panse n’est pas bien pleine, son contenu normal et la bouse habituelle.

LACTATION LONGUE ET NOTE D’ÉTAT ÉLEVÉE


Le dosage des corps cétoniques sanguins affiche 4,8 mmol de butyrates au lieu de 0,8 tolérable
. L’affaire est claire : l’acétone lui monte au cerveau ! Tandis qu’elle reste en appui sur une vache immobilisée au cornadis, nous lui passons une corde au cou le temps des soins.

Pendant la perfusion de sucres, j’apprends qu’elle a fait sa précédente lactation en 600 jours en raison d’une panne de repro, ce qui laisse imaginer qu’elle devait être en bon état corporel au moment du tarissement, l’abdomen garni de graisse et donc la panse un peu coincée. Cela ne favorise pas l’ingestion en fin de gestation ! Du coup la mobilisation des graisses a démarré trop vite et trop fort, et le maïs de cette (mauvaise) année, peu digestible, n’a rien arrangé, en témoigne le TB de troisième semaine très élevé. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière