Aller au contenu principal

La vaccination FCO ne sera plus obligatoire

À partir du 2 novembre 2010, les éleveurs pourront pratiquer eux-mêmes les injections, dans le cadre d’une campagne volontaire.

Les pouvoirs publics ont annoncé fin juillet l’arrêt de la vaccination obligatoire contre la FCO pour la prochaine campagne de prophylaxie. Les éleveurs pourront vacciner euxmêmes les animaux restant sur le territoire national; mais les animaux destinés aux échanges intracommunautaires devront continuer à être vaccinés par le vétérinaire sanitaire. Une annonce dont se félicitent les organisations professionnelles agricoles. 
Mais tout n’est pas encore réglé pour les animaux destinés aux échanges. Actuellement, les accords avec l’Espagne et l’Italie (les principaux acheteurs de nos animaux vivants : broutards et petits veaux) imposent la vaccination des animaux mais aussi du cheptel dont ils sont issus, par le vétérinaire sanitaire. 
Des négociations ont été engagées avec ces deux pays pour définir d’ici fin septembre de nouvelles modalités d’échanges. 

La vaccination reste recommandée 

La vaccination reste par ailleurs vivement conseillée par les experts, comme l’indique l’avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)(1) du 22 juin dernier, qui estime le risque de circulation virale « élevé à très élevé ». « L’arrêt complet de la vaccination exposerait à un risque de redémarrage de la FCO à partir de 2011 malgré l’existence d’animaux immunisés soit naturellement à la suite de l’infection soit après vaccination. En raison des naissances et du renouvellement des reproducteurs et de la circulation du virus, il y a concomitance d’animaux naïfs et d’animaux virémiques, condition de la diffusion de la maladie par les moucherons », explique Philippe Vannier, directeur de la santé animale à l’Anses. 
Seule une mobilisation massive éviterait de perdre le bénéfice des campagnes de vaccination précédentes. C’est pourquoi France-GDS et la FBN appellent à une vaccination de masse. Mais le manque de trésorerie risque d’inciter les éleveurs à baisser la garde. La participation fiancière de l’État s’est arrêtée au 30 juin dernier. ■ 
(1) ex-Afssa
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Carine Pothier (Limagrain) et Alexandre Maffre (céréalier) lors de la récolte de la luzerne : « Le contrat avec Limagrain permet de sécuriser notre approche ». © Limagrain
Ils sont céréaliers et cultivent de la luzerne pour des éleveurs
Dans le Puy-de-Dôme, sur l'exploitation d'Alexandre et Christophe Maffre, la luzerne est destinée à remplacer la betterave…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Anthony Balard, dans l'Aveyron. © B. Griffoul
"Mon chien électrique « fait maison » est bien pratique en aire d’attente"
Anthony Balard, dans l’Aveyron, a fabriqué un chien électrique pour l’aire d’attente qui permet de gagner dix minutes sur le…
Les 65 élevages en conventionnel sont tous situés dans un rayon de 40 kilomètres autour de la laiterie bretonne. © C. Pruilh
En Bretagne, la laiterieTriballat Noyal veut réduire les livraisons de lait conventionnel de moitié
La laiterie d’Ille-et-Vilaine veut baisser rapidement les livraisons de lait conventionnel, et le mettre sous cahier des charges.
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière