Aller au contenu principal

Balles de foin
La réussite du séchage commence au champ


Le processus de séchage dans un séchoir à bottes est différent de celui d´un séchage en vrac. L´air circulant dans un tas de foin en vrac est directement recyclé des couches les plus sèches (en bas) vers les couches les plus humides (en haut). Ainsi l´air sortant du tas de foin est saturé en eau : son pouvoir évaporant est utilisé au maximum.
En foin conditionné, l´air sortant des bottes n´est que partiellement saturé. Il faut donc de l´air avec un pouvoir évaporant beaucoup plus fort et un débit d´air supérieur pour enlever la même quantité d´eau. Il est possible de recycler l´air sortant des bottes en positionnant le séchoir sous un appentis fermé ou sous une serre. Cet air a l´avantage de ne pas être saturé et d´être déjà réchauffé.
©B. Griffoul

Optimiser le taux de matière sèche et l´homogénéité des balles
La décision de presser le fourrage doit se prendre en évaluant le taux de matière sèche afin de mettre au séchoir des bottes situées dans la zone optimale d´utilisation.
La confection de la balle a son importance dans l´homogénéité du séchage. Les presses à chambres fixes confectionnent des balles avec un coeur mou, qui favorise le passage préférentiel de l´air par le milieu et entraîne un séchage hétérogène. Ce phénomène est d´autant plus visible en monoflux. Les presses à chambre variables permettent d´obtenir des bottes plus homogènes favorisant un meilleur séchage. Pour avoir des bottes homogènes, il est conseillé de presser des andains larges afin que le pick-up de la presse charge le foin de manière homogène dans la machine.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière