Aller au contenu principal
Font Size

La ration, ce sont les vaches qui en parlent le mieux

La ration devrait marcher et pourtant… Il y a quelque chose qui cloche. Les vaches ne répondent pas comme elles devraient. Pour reprendre la main, contrôlez vos pratiques alimentaires et observez vos animaux.

Deux rations peuvent paraître identiques sur le papier, et donner des résultats très différents.
Deux rations peuvent paraître identiques sur le papier, et donner des résultats très différents.
© F. Mechekour
"Je ne comprends pas. Je n’ai rien changé à la ration et le lait chute dans le tank. » « C’est bizarre, les taux ont décroché par rapport au dernier contrôle, sans raison apparente. » Deux grands classiques en exploitations laitières, qui n’ont pas fini de donner du fil à retordre aux éleveurs. L’alimentation est à l’origine d’une bonne partie des troubles observés en troupeau laitier, même si d’autres facteurs comme le bâtiment ou les pathologies infectieuses peuvent intervenir. 
Pour trouver la source du problème et rectifier le tir, rien de tel qu’un oeil neuf et objectif. C’est l’enjeu des diagnostics d’alimentation. Ils aident parfois à prendre du recul et à ne pas tomber dans la routine. « L’éleveur a l’impression qu’il n’a rien changé à la ration, mais peut-être y a-t-il eu une modification de pratique dont l’enchaînement a pu provoquer un dysfonctionnement alimentaire... », avance Philippe Brunschwig, de l’Institut de l’élevage. 
« En nutrition, on parle de l’équilibre énergie-protéines et du bon taux de fibres et minéraux. Mais ne perdons pas de vue non plus l’ensemble des facteurs qui influencent le comportement alimentaire d’une vache », souligne Thierry Hétreau, rompu à l’observation des Signes de vaches. Sur la même longueur d’ondes, Obsalim, diffusé par les vétérinaires du GIE Zone Verte, part du constat que tout problème alimentaire se reflète sur les animaux à travers leur comportement, leur état et leurs résultats. Les éleveurs qui savent repérer et décrypter les signes émis par les animaux disposent d’un outil intéressant pour piloter l’alimentation au quotidien. 
Aucune ration calculée ne correspond exactement à ce que la vache ingère en pratique. Un calcul de ration sert seulement de base, mais il doit être vérifié et adapté aux condition réelles. DiagAlim, l’audit proposé par l’Institut de l’élevage, se décline à la façon d’un « tour de ferme » exhaustif et sans concession pour réviser plus largement les conditions d’alimentation, sans occulter l’observation des animaux. 
L’outil Visiolait, conçu par Valorex, procède, quant à lui, à un cheminement inverse. Au lieu de regarder les vaches et ce qu’elles mangent, on regarde ce qu’elles produisent. C’est l’analyse de la composition fine du lait qui détermine si la ration est bien valorisée. ■ Emeline Bignon

Sommaire du dossier

Page 80 : L’audit alimentation de l’Institut de l’élevage, Diag Alim, décortique vos pratiques 

Page 88 : Avec Obsalim, des vétérinaires du GIE Zone verte, ajustez l’alimentation en observant les vaches 

Page 92 : La vérité sort aussi de la bouse des vaches - Guide « Signes de vaches»
 
Page 94 : L’efficacité de la ration se lit aussi dans le lait - Visiolait, de Valorex
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Frédéric Lenglet avec Indienne, une croisée montbéliarde x rouge suédoise x prim’holstein x jersiaise. « Les 110 hectares accessibles depuis le siège d’exploitation ont permis d’accueillir 200 vaches tout en gardant un système très pâturant. » © A. Conté
« Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »
Dans la Sarthe, Frédéric Lenglet est en passe de produire 1 million de litres de lait bio avec des vaches à 5 000 litres. Ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière