Aller au contenu principal

La Prospérité fermière poursuit sa diversification

La coopérative des Hauts de France Prospérité fermière développe ses débouchés en lait de consommation.

Le volume collecté par la coopérative a augmenté depuis 2013 (+5 à 6% par an) pour atteindre 419 millions de litres en 2015.
© C. Pruilh

"Notre mix-produit nous expose trop à la volatilité des prix. Nous avons encore trop de produits de commodité ; ils impactent 50% de notre prix du lait. Depuis plus d'un an, notre stratégie est de diversifier nos activités et de nous différencier. Nous réorientons notre mix-produit vers des produits mieux valorisés et au prix plus stable", plante Gilles Desgrousilliers, président de la Prospérité fermière. La coopérative (1024 exploitations et 419 millions de litres collectés) a relancé le lait UHT sous marque Prospérité fermière. "Ce créneau de vente d'un lait local, en réseau de distribution hors GMS, représente deux millions de litres." La GMS est le terrain d'Orlait, avec lequel la Prospérité fermière est en contrat. Au jour où nous mettons sous presse (le 22 juin), un accord est en passe d'être signé avec des magasins Leclerc de la région pour valoriser six millions de litres de lait embouteillés dans l'usine de la coopérative. "Leclerc s'engage sur un prix d'achat 'responsable', et nous nous engageons, après déduction de nos charges, à répercuter cet effort au producteur. Ce marché valorise bien mieux qu'une poudre de commodité aujourd'hui. Enfin, nous avons un contrat avec Synutra (groupe chinois) pour la vente de 20 millions de litres de lait en bouteilles par an destinées à la Chine. Résultat, notre outil de transformation de lait de consommation est saturé à sa capacité de 90 millions de litres, ce qui n'était pas le cas auparavant." 

Un projet de valorisation des fractions protéiques du lait

Les résultats 2015 reflètent les difficultés des marchés poudres à l'export. Le chiffre d'affaires baisse de 4,5% pour atteindre 394 millions d'euros. L'EBE est de 2,6 millions d'euros. "Nous n'avons pas fait de retour aux producteurs. Nous avons plutôt consolidé les comptes." D'autant que la coopérative prépare le lancement d'un projet d'investissement pour valoriser des fractions protéiques du lait.

Le prix de base A 2015 est de 308 euros/1000 l. Les adhérents ont un volume contractuel A qui correspond à 107,5% de leur dernier quota notifié par FranceAgriMer. Le prix payé moyen aux éleveurs est de 313 euros en 2015. Il était de 384 euros en 2014. Les producteurs qui le souhaitent peuvent contractualiser des volumes B sur six mois ou un an. Pour soutenir les adhérents en ces temps de crise, l'activité agrofourniture de la Prospérité s'engage dans de nouvelles actions en 2016 : réductions de prix, remises et garantie de zéro inflation. "Et il y a un retour aux producteurs sur le résultat de cette activité."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière