Aller au contenu principal

Marchés du lait
La production mondiale ne devrait pas exploser

L´Institut de l´élevage doute que la hausse du prix du lait fasse exploser la production laitière. En raison du prix des céréales et des coûts de production élevés.


En 2007, les cours mondiaux des produits industriels ont flambé à partir du printemps, pour atteindre des niveaux inégalés en septembre, puis ont reflué en fin d´année. Finalement, le cours mondial de la poudre écrémée a presque doublé d´une année sur l´autre, et celui du beurre a progressé de 70 % en dollars, pointe une étude de l´Institut de l´élevage.
La production laitière a été la plus dynamique dans les nouvelles régions de consommation - Inde (+ 3 %), Brésil (+ 4 à 5 %), Chine (+ 10 %) - ainsi qu´aux États-Unis où la demande en fromages est le moteur de croissance. A l´inverse, elle a plutôt marqué le pas dans les pays qui assurent l´essentiel des échanges internationaux. L´Argentine et l´Australie ont subi des incidents climatiques qui ont affecté leur production, et l´élevage laitier subit une forte concurrence des céréales. La production argentine chute de 6 à 8 %, après plusieurs années dynamiques. L´Union européenne a maintenu sa production. Seule la production néo-zélandaise a continué de croître.

En Chine, nouvelle région de consommation, la production laitière a été dynamique en 2007, avec une hausse de 10 %. ©P. Le Douarin

Hausse des charges en Chine
Les principaux exportateurs ayant moins de disponibilité, les échanges internationaux de produits industriels ont fléchi. Seuls les échanges de fromages ont progressé, du fait d´une production dynamique et d´une demande asiatique forte.
L´Institut de l´élevage doute que la hausse du prix du lait fasse exploser la production laitière. Dans un pays comme la Chine, le lait se fait essentiellement à base de céréales devenues très onéreuses. Le secteur laitier subit l´envolée des coûts alimentaires et de l´énergie. Les États-Unis ne semblent guère en mesure d´accélérer la croissance d´une production déjà dynamique (+ 2 à 3 % par an), compte tenu du taux de réforme très élevé. Ils pourraient cependant davantage exporter si la demande intérieure manifestait des signes de fléchissement avec le ralentissement économique attendu dans le pays.
Finalement, conclut l´Institut, seule l´Union européenne serait en mesure de produire davantage si les États membres confirment l´intention de la Commission européenne d´accroître le droit à produire de 2 %.


* D´après l´étude Marchés mondiaux des produits laitiers, de l´Institut de l´élevage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière