Aller au contenu principal

La Nouvelle-Zélande veut profiter du marché mondial

Suzannah Gordon, de l'ambassade de Nouvelle-Zélande : " Les éleveurs sont habitués aux variations de prix. Ils placent les bonnes années, pour passer les mauvaises. "
Suzannah Gordon, de l'ambassade de Nouvelle-Zélande : " Les éleveurs sont habitués aux variations de prix. Ils placent les bonnes années, pour passer les mauvaises. "
© C. Pruilh

" Le prix du lait payé aux producteurs néo-zélandais a baissé de près de 50% entre mars 2014 et janvier 2015. Les éleveurs sont habitués aux variations de prix. Ils placent les bonnes années, pour passer les mauvaises. Mais 2015 sera très difficile pour ceux qui se sont lourdement endettés (50% des dettes sont détenus par 10% des exploitations), a pointé Suzannah Gordon, chef de la mission adjointe à l'ambassade de Nouvelle-Zélande, lors de la journée organisée par la Saf agr'iDées, en janvier dernier, sur les opportunités dans le lait.

Investissements et partenariats en Asie et en Europe

Sur le long terme la filière est optimiste, rappelle Suzannah Gordon. "Nous ne craignons pas la hausse de la production européenne, car nous pensons qu'il y aura une hausse suffisante de la demande mondiale en produits laitiers pour que tout le monde trouve sa place. D'autre part, les néo-zélandais investissent en Europe (partenariat avec des groupes britanniques et irlandais notamment), pour profiter de la hausse de la production européenne." Tout récemment, Fonterra a présenté sa nouvelle usine implantée dans le Nord des Pays Bas. Elle fabriquera 5 000 tonnes de lactosérum et 25 000 tonnes de lactose par an. Cette usine d'ingrédients est la première en Europe à appartenir en totalité au groupe Fonterra. Elle a été construite à côté d'une fromagerie de A-Ware Food Group, qui a travaillé en partenariat avec Fonterra sur ce projet.

En effet, en Nouvelle-Zélande, les contraintes environnementales et la disponibilité en terres limiteront le développement de l'élevage laitier. C'est pourquoi, les éleveurs cherchent à développer la valeur ajoutée, et les industriels investissent à l'étranger. Fonterra achète plus en Europe (lactosérum, concentrés de protéine) qu'elle n'y vend de produits laitiers. Les transformateurs néo-zélandais investissent en Chine (production laitière, transformation), et ailleurs dans le monde."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au 1er avril
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière