Aller au contenu principal
Font Size

La nouvelle formule de prix Sunlait en test

Un prix à 335 €/1000 l sur le troisième trimestre. C'est ce à quoi aboutit la nouvelle formule de calcul qui prend davantage en compte le mix produit Savencia. 

Denis Berranger et Marie-Laure Bechepois, de l'AssOP Sunlait (au centre) : "La formule est soumise à expertise".
© C. Pruilh

Sunlait, l'association de douze OP Savencia, négocie depuis plusieurs mois une nouvelle formule de calcul du prix du lait avec le transformateur. Les grandes lignes sont définies, mais avant de signer, la formule est soumise à expertise. "En attendant, le prix est quand même fixé avec cette formule, ce qui donne 335 €/1000 l de prix de base 38-32 pour le troisième trimestre, en moyenne nationale", indiquent Denis Berranger et Marie-Laure Bechepois, de l'AssOP Sunlait. Côté volumes, cette année, chaque OP peut faire 5% de plus en volume. Cette décision a été prise au mois de juin, en réaction à la sous-réalisation observée dans les douze OP, même celles de l'Ouest, traditionnellement sur réalisatrices.

Une référence à l'indicateur Milc

Pour l'AssOP, l'objectif de la nouvelle formule est d'atténuer la volatilité, de mieux rémunérer le lait, de mieux coller au mix produit de l'entreprise et d'être plus réactif aux signaux des marchés. La formule intègre des indices publiés par l'Insee de prix de vente industriel (PVI) pour le beurre, la crème et quelques fromages. Il y a aussi un indice fromages export et un indice produits industriels du Cniel. Deux tunnels ont été prévus : un indicateur France-Allemagne pour sécuriser l'entreprise et un indicateur de marge Milc pour sécuriser les producteurs. "Il n'y a ni plancher ni plafond, c'est une prise en compte de 50% de ces indicateurs, pour éviter les prix très élevés ou très bas. Une simulation réalisée sur une moyenne de cinq ans montre que l'on descend rarement sous 300 €/1000 l et en tout cas qu'on ne descend pas à 280-260 €", détaillent les deux responsables Sunlait.

L'AssOP Sunlait travaille aussi à améliorer la valeur qui revient aux éleveurs. "Avec Sunlait confiance, l'idée est de prendre en main notre image, de dire et de faire valoir ce que nos élevages font déjà de bien, et que cette valeur revienne aux producteurs", résume Marie-Laure Bechepois. Présente dans un des ateliers des États généraux de l'alimentation, l'AssOP souhaite un dispositif permettant de renforcer le poids des OP, comme l'amélioration de l'accès aux financements ou la création d'une fédération nationale d'OP en vue notamment d'une représentation au Cniel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière