Aller au contenu principal
Font Size

La mouche géomyze a frappé le Grand Ouest

Plus d’une parcelle de maïs sur deux a subi des attaques de géomyze en Bretagne, région la plus touchée.

Si on ne connaissait pas encore la mouche géomyze, une chose est sûre, on ne l’oubliera pas de sitôt. La Bretagne, et dans une moindre mesure le Grand Ouest, a connu une attaque de mouches inédite et de grande ampleur sur maïs. « En Normandie, Pays de la Loire et Bretagne, les pertes de plantes sont souvent de 20 à 30 % et peuvent atteindre plus de 50 % de plantes », indique Arvalis. Les attaques les plus sévères concernent le Finistère et le centre Bretagne. La faute à un hiver 2015/2016 exceptionnellement doux, qui n’a pas joué son rôle de régulation des populations de mouches. Géomyze est reconnaissable par les trois points noirs sur ses ailes. Au printemps, à partir de 10 °C de température au sol, elle émerge, vole et pond sur les maïs déjà levés. L’introduction de la larve entre le coléoptile et la première feuille cause d'abord le flétrissement des feuilles, puis le dessèchement et la mort de la plante.

Le traitement de semences Sonido a permis de limiter les pertes

Devant l’ampleur des dégâts au printemps, la chambre d’agriculture de Bretagne et Arvalis ont lancé une enquête auprès des exploitants bretons(1) ainsi que des distributeurs. Il en ressort qu’entre 17 et 22 % de la surface régionale a été fortement impactée. Il n’apparaît pas de facteurs explicatifs au niveau de la conduite culturale. Toutes les dates de semis sont concernées ; l’utilisation d’engrais starter n'a pas modifié le niveau des attaques. Ni l’environnement des parcelles (exposition, présence de haies, proximité de prairies, etc.).

D'après l'enquête, environ 55 % des maïs semés en 2016 étaient protégés par un insecticide au semis, principalement du Sonido. Ce traitement de semences est le seul qui ait véritablement permis de limiter les dégâts : 7 % d’attaques en moyenne, contre 42 % en l’absence de protection insecticide. Localement, des resemis ou des sur-semis ont été réalisés.

(1) 418 agriculteurs ont répondu au total, notamment via le bulletin de santé du végétal.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
vaches laitières au pâturage agriculture biologique
La filière laitière bio française dessine son modèle
Pour éviter une crise de confiance, le lait bio doit garder sa longueur d'avance face aux laits différenciés, et montrer ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière