Aller au contenu principal
Font Size

Alimentation bovins
La luzerne déshydratée, sécurité contre l´acidose

Les travaux récents de l´Inra ont démontré que la luzerne déshydratée "brins longs" rééquilibre mieux une ration acidogène que la paille.


La luzerne déshydratée "brins longs" s´avère une solution plus satisfaisante que la paille pour limiter les conséquences négatives de l´acidose sur le métabolisme des vaches laitières. Tel est le résultat de l´expérimentation conduite à la station de l´Inra de Saint-Gilles en Ille-et-Vilaine par le chercheur Jean-Louis Peyraud. Son équipe a comparé les performances zootechniques liées à l´introduction de ces deux aliments dans des rations acidogènes. Les risques d´acidoses apparaissent en effet accrus dans les systèmes d´élevage actuels. Ceux-ci accordent une place croissante aux céréales dans les rations et hachent souvent un peu trop finement l´ensilage de maïs.
Dans l´essai, quatre lots de 11 vaches sont conduits sur une base d´ensilage maïs à volonté, associé à du blé (5 à 6 kg MS). Les deux régimes témoins, n´utilisant ni paille ni luzerne, présentent des risques d´acidose élevés. Risques particulièrement prononcés pour le second lot (maïs broyé plus finement).
Les deux autres rations, complémentées avec 4 kg de luzerne pour l´une et 1,5 kg de paille pour l´autre, comportent chacune la même quantité de fibres longues.
Les régimes témoins acidogènes ont conduit à une importante diminution du taux butyreux : - 12 g/kg. L´introduction de la luzerne a permis de limiter cette chute du TB. Après deux mois d´expérimentation, le taux butyreux a pratiquement retrouvé sa valeur initiale ("avant essai"). Avec la paille, le chute du TB est également limitée, mais dans une moindre mesure par rapport au lot luzerne.
Côté ingestion, la luzerne a stimulé l´appétit des animaux et les quantités ingérées ont fortement augmenté. "Les formes brins longs stimulent la mastication et l´ingestion tout en favorisant la motricité du rumen et la rumination", explique Mathieu Mauriès, conseiller scientifique en nutrition animale au Syndicat national des déshydrateurs de France (SNDF). Cet effet positif ne s´est pas retrouvé avec la paille qui accroît davantage l´encombrement de la panse sans apporter d´énergie digestible. Pas d´amélioration, toutefois, sur le taux protéique et la quantité de lait produite avec le régime luzerne. La composition en acides gras du lait n´a pas été modifiée. Seule la teneur en Oméga-3 s´est vue légèrement améliorée.
Propriétés chimiques de la luzerne
"Les effets positifs de la luzerne tiennent au moins autant à sa composition chimique qu´à sa structure physique, ajoute Jean-Louis Peyraud. Les différences de durée de mastication et de vitesse de fermentation entre la luzerne brins longs et la paille le prouvent." La luzerne agit à deux niveaux. Dans la panse d´abord, elle contribue à de meilleures fermentations grâce à un effet tampon agissant sur le pH ruminal. Et au niveau sanguin ensuite, la luzerne assure la régulation du pH interne en rééquilibrant le bilan anions/cations de la ration. Ceci réduit les risques d´acidification du sang, notamment après l´absorption de quantités importantes d´acides produits dans le rumen.
2 à 4 kg par jour
Dans la ration, Mathieu Mauriès préconise d´intégrer "2 à 3 kilos de luzerne par jour en stratégie de sécurité et 4 kilos minimum en cas d´acidose déclarée." Cependant, le coût de cette complémentation reste élevé, et de nombreux éleveurs estiment encore qu´un bon foin ou une meilleure maîtrise du hachage de l´ensilage maïs se révèlent plus économiques.
Une gamme de luzernes déshydratées
On distingue trois principales catégories de luzernes déshydratées, démarquées en fonction de leur teneur en protéines.
l la classe 17-18 % de protéines,
l la classe 18-21 % de protéines,
l la classe 21-23 % de protéines.
Les deux premières catégories se présentent sous forme broyée et granulée, ou encore sous forme de "brins longs" en conditionnements bouchons, cubes et balles.
Par contre, la dernière classe, offrant la meilleure valeur nutritionnelle, se trouve uniquement sous la présentation broyée et granulée.
Cette déclinaison récente de la gamme permet "un réglage" des rations de plus en plus sophistiqué.
Rations de type maïs ensilage-blé ©FM

Avec des rations de type maïs ensilage-blé
La luzerne permet de maîtriser les risques d´acidose.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière