Aller au contenu principal

OCM Lait
La libéralisation n´est pas finie

L´OCM lait risque de perdre encore de sa substance lors du bilan de santé de la réforme de la PAC, qui aura lieu en 2008. Les quotas pourraient être remis en question avant 2014.


La réforme de la PAC n´est pas finie. Le bilan de santé de la réforme aura lieu dans moins de deux ans, et la commissaire à l´Agriculture, Mariann Fischer Boel, a déjà des idées pour faire évoluer la PAC.
Elle estime qu´il faut à nouveau baisser le prix d´intervention du beurre, au vu des stocks de beurre qui débordent.
A l´issue de la réforme en 2007, le prix européen du beurre restera encore bien au-dessus du prix mondial. Et même si les négociations à l´OMC ont pour le moment échoué, un jour viendra où il n´y aura plus d´aide à l´exportation. Or l´UE doit exporter 300 000 tonnes de beurre pour équilibrer son marché, et la hausse de la consommation européenne de fromages ne pourra pas absorber tout ce surplus.

La Commission cherchera donc certainement à faire converger le prix européen du beurre avec le prix mondial afin que le beurre européen puisse être exporté sans aide à l´exportation. La Commission européenne n´a pas de position officielle sur le sujet. Elle indique toutefois que si elle proposait de baisser à nouveau le prix d´intervention du beurre, il n´est pas certain que cette proposition intègre une aide supplémentaire aux éleveurs pour compenser les impacts de cette décision.
Vers la fin des quotas
Mariann Fischer Boel s´est également demandée quelle place avaient les quotas dans la logique de la nouvelle PAC. Le découplage et la baisse du prix du lait remettent en effet de plus en plus en question les quotas. « La suppression des quotas pourrait intervenir avant 2014-2015, soit directement par une décision européenne, soit à travers des hausses de quotas suffisamment fortes pour supprimer de fait leur intérêt », pronostique Atla, l´Association de la transformation laitière.
La FNPL continue de défendre les quotas, ou tout du moins l´idée d´une forte maîtrise de l´offre, car « le lait sans maîtrise, cela ne marche pas, appuie Frédéric Chausson. Le président de la FNPL, Henri Brichart, a accédé à la présidence du groupe lait du Copa (lobby consulté par la Commission qui regroupe les syndicats d´agriculteurs européens) pour défendre entre autres le maintien des quotas. Il faut expliquer que les quotas sont un rempart efficace contre les phénomènes de délocalisation puisqu´ils sont attribués par États membres. Il faut montrer que le cycle laitier est beaucoup plus long que le cycle du porc, par exemple, et que la consommation est très inélastique au prix, comme le disent les économistes. En clair que ce n´est pas parce que le prix de la plaquette de beurre sera divisé par deux que les consommateurs en achèteront plus. C´est un combat politique difficile car la France est assez isolée sur ce dossier. C´est pourquoi nous abordons avec pragmatisme, au niveau interprofessionnel, le débat de la contractualisation entre les éleveurs et les laiteries. »
Vers la fin des restitutions
Même sans accord à l´OMC, les restitutions, ou aides à l´exportation, sont sur la sellette. Le budget agricole de l´Union européenne pour 2007 prévoit une baisse des dépenses de soutien agricole, qui toucherait entre autre les restitutions à l´exportation pour les produits laitiers.
Le contexte est tel que les industriels laitiers intègrent déjà le fait que les restitutions et droits de douane disparaîtront à terme.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Nous sommes passés en monotraite cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
En Europe, les prix du lait montent mais la collecte baisse encore
Les cotations des produits laitiers sont à des niveaux très élevés.
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Éric Chavrot, 51 ans, et Serge Drevet, 56 ans. « Le  bâtiment se prêtait à l’installation du robot ; le seul problème est la difficulté d’accès au pâturage. »
En Isère: « Nous cherchons à automatiser au maximum pour produire notre contrat de 625 000 litres de lait»
Le Gaec des Sources, à 550 mètres d’altitude en Isère, dégage un bon revenu malgré des annuités élevées liées à l’installation d’…
Outre-Manche, l’intérêt des éleveurs pour la pelouse synthétique tend à en augmenter le prix.
En Angleterre et Irlande, des chemins de pâturage solides et fonctionnels à moindre prix
Avec de grands troupeaux, les systèmes pâturants britanniques et irlandais doivent assurer la qualité des chemins à moindre coût.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière