Aller au contenu principal

Economie laitière
La hausse de la production ne devrait pas faire baisser les prix en 2008

Selon l´Institut de l´élevage, c´est le déficit européen en viande bovine qui devrait permettre à la France de maintenir ses prix.


« La production française de gros bovins totaliserait 1,372 million de tonnes équivalent carcasse en 2008, en hausse de 2 % par rapport à 2007 », indiquent les dernières prévisions du Groupe économie du bétail de l´Institut de l´élevage. Pour autant, la hausse de production de 2008 ne devrait pas avoir d´impact négatif sur les cours. En effet, la France est le seul gros producteur de l´UE à voir sa production augmenter face à la demande croissance de l´Europe qui « s´enfonce dans son déficit ». Celui-ci pourrait atteindre 450 000 tonnes. La production européenne de viande bovine devrait se réduire de presque 1 % en 2008, du fait de baisses conséquentes de l´Allemagne, l´Italie, l´Irlande ou le Royaume-Uni.
450 000 tonnes de déficit en Europe
En France, les abattages de femelles allaitantes devraient compenser la baisse des réformes laitières. Le troupeau allaitant démarre l´année avec 89 000 vaches de plus. Les difficultés sur le marché du broutard pourraient conduire à la fin de la recapitalisation et libérer encore plus de femelles. De fait, les prix du maigre devraient rester sous pression en raison notamment du prix croissant des céréales. « Mais, signale l´Institut de l´élevage, nous n´avons que peu de lisibilité sur les choix des éleveurs qui ont été forcés de garder leurs broutards fin 2007. » Sans compter les incertitudes quant à l´évolution de la fièvre catarrhale. Au contraire, le veau de boucherie reprend quelques couleurs après le repli de la production en 2007. Le prix du veau gras s´est envolé et les prix des produits laitiers sont redescendus de leurs sommets. Les mises en place ont repris et les sorties devraient repartir à la hausse en 2008. Les sorties de jeunes bovins devraient également s´accroître. La forte baisse de la production de veaux de boucherie au cours du 1er semestre 2007 a en effet libéré des veaux laitiers pour la production de gros bovins.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
Lucie Prunier, de la ferme de la Talboisière, dans l'Orne
« Où sont les porteurs de projet en élevage laitier ? »
Lucie Prunier, de l'EARL de la Talboisière, à Saint Jean des bois, dans l'Orne, n’arrive pas à trouver son futur associé, après…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
[Contenu partenaire] Fullwood Packo - « Nous avons installé deux robots dans un bâtiment de 1979 sans tout casser »
Le GAEC de la Fonderie (Vosges) a robotisé sa traite grâce à Fullwood Packo. Avec seulement 90 vaches pour deux robots M2…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière