Aller au contenu principal

Camembert de Normandie
La guerre du lait cru doit cesser

Les producteurs réclament la fin du conflit entre les fromageries. D’autant que le dossier de révision du cahier des charges avance à grands pas.

Lors de leur assemblée générale, les producteurs bas-normands de lait AOC ont réaffirmé leur désir d’apaisement dans les hostilités qui opposent les fromagers entre eux sur la question du lait cru. « Nous ne participons pas à cette volonté de s’affronter, rappelle Patrick Mercier, président de l’union des associations de producteurs pour la défense des AOC Camembert de Normandie, Pont-L’Évêque et Livarot. Nos AOC sont aujourd’hui en pleine évolution et la réforme de l’Inao doit nous aider à rehausser et rentabiliser nos filières, sous réserve de donner à nos cahiers des charges de la substance. Je pense qu’il n’y a pas d’AOC forte sans cahier des charges conséquent. »

AMÉLIORER LA FLORE NATIVE
« Il est réducteur de limiter la caractérisation du camembert AOC à la simple question du lait cru alors qu’il existe bien d’autres facteurs. » De fait, la transmission du goût par la flore native a été réduite au nom de la sécurité alimentaire. Conséquence des efforts des producteurs en matière d’hygiène, la présence bactériologique a chuté à 3000 germes totaux par millilitre en moyenne. Remettre en action une flore aussi faible après 48 heures au froid relève, selon Patrick Mercier, d’un véritable défi. De plus, la part de la race Normande et la proportion d’herbe dans l’alimentation ont été divisées par deux en 20 ans, faute d’être précisées au précédent décret de 1986.
Nul doute que ces aspects seront abordés lors de l’examen des réclamations issues de l’enquête publique qui vient de s’achever. Cette analyse durera deux mois. Il s’agira ensuite de faire des propositions à la commission d’enquête qui, dans le cadre de cette toute nouvelle « procédure nationale d’opposition » issue de la réforme des AOC, arrive en fin d’instruction.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière