Aller au contenu principal

La génomique contre la paratuberculose bovine

L'indicateur génomique Paradigm rend les plans d'assainissement plus efficaces.
L'indicateur génomique Paradigm rend les plans d'assainissement plus efficaces.
© A. Conté

Paradigm est le nom du programme de recherche génomique qui permettra d'améliorer le diagnostic des animaux sensibles à la paratuberculose bovine, et aux plans d'assainissement de gagner en efficacité. Il sera déployé en Prim'Holstein au cours du 1er semestre 2022 et en Normande d'ici un à deux ans. « Ce n'est pas une solution miracle. C'est un outil complémentaire à la prévention (hygiène, densité animale, équilibre de l'alimentation...) », insiste Arnaud Delafosse, directeur du GDS de l'Orne.

Aujourd'hui, le plan d'assainissement consiste en plusieurs mesures : séparation des veaux des adultes, mesures d'hygiène ; génisse testée à 24 mois... Si l'analyse est négative, la génisse est testée à nouveau douze mois plus tard. Etc. Cela a un coût et présente un risque si on détecte tardivement que cet animal était en fait excréteur.

Avec Paradigm, on obtient le profil génétique de chaque animal. Aujourd'hui, 5 % des bovins sont très sensibles (gros excréteurs) ; 20 % sont sensibles ; 50 % intermédiaires et 25 % résistants. Le protocole est allégé pour les animaux résistants (analyse tous les 24 mois). L'effort se porte sur les animaux sensibles.

Des taureaux résistants à la paratuberculose

« Si une génisse est identifiée très sensible, nous conseillons de la réformer. Si l'éleveur veut la garder, il fera des dépistages tous les six mois et l'inséminera avec un taureau résistant à la paratuberculose. » Aujourd'hui, une vache contaminée part à l'équarrissage. Il y a donc intérêt à réformer précocément des vaches très sensibles.

Paradigm permettra d'assainir plus efficacement l'élevage, et fera faire des économies au final. Et avec l'amélioration génétique des troupeaux, les réformes d'animaux très sensibles se réduiront.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
Un flux de départ important, des installations en nombre insuffisant pour remplacer tous les départs, moins de croissance et de…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière