Aller au contenu principal
Font Size

La filière passe à l'action avec un plan national mammites

Les remontées du terrain laissent penser que la tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013.
Les remontées du terrain laissent penser que la tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013.
© S. Roupnel / archives

La situation en cellules se dégrade dans toutes les régions depuis 2005. De 2008 à 2011, les résultats se stabilisent sans forte évolution. « Les remontées du terrain laissent penser que cette tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013 », affirme Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage.
Pour aider les éleveurs à progresser sur ce critère, le Cniel se mobilise depuis 2012 en engageant un vaste programme interprofessionnel. Aujourd'hui, il entre dans sa phase d'action et s'articule autour de la formation des intervenants en élevage, de la rénovation du conseil et de la communication aux éleveurs. « Le premier chantier a été de réunir autour de la table tous les acteurs de la qualité et du sanitaire (le Cniel, l'Institut de l'élevage, les contrôles laitiers, les GDS, la SNGTV...) pour s'attaquer à la problématique cellules-mammites », indique Nadine Ballot, du Cniel. Un état des lieux de la situation a été effectué par le Cniel et l'Institut de l'élevage en 2013 pour établir un diagnostic au niveau national et deux enquêtes terrain auprès d'éleveurs et d'intervenants en élevage ont été réalisées. « Elles ont montré que les notions de base et les moyens de prévention des cellules et mammites sont aujourd'hui bien connus des éleveurs, mais qu'ils ne sont pas mis en oeuvre, précise Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage. Cela tient au fait que ce problème est multifactoriel et que souvent les éleveurs ne savent pas par quel bout le prendre. »

Des moyens orientés vers un programme de prévention

 

« La première action a été de mettre en place un groupe d'experts au niveau national (conseillers, experts des mammites, vétérinaires...) chargé de construire les outils et notamment de rédiger un plan de formation avec une méthodologie spécifique dédiée aux intervenants en élevage. » L'idée est de former des intervenants efficaces dans leurs conseils, pour identifier les facteurs de risques sur un élevage et solutionner les problèmes. L'objectif de ce plan mammites, lancé ce printemps, est de remobiliser tous les acteurs autour des cellules et mammites.
« Il est temps de relancer une vraie dynamique, le dernier programme 'Top Lait' remonte à plus d'une quinzaine d'années », conclut Philippe Roussel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière