Aller au contenu principal

La ferme des 1000 vaches ne livrera plus de lait au 1er janvier 2021

Coup de tonnerre à la ferme des 1000 vaches à Drucat dans la Somme. Face au manque de visibilité à moyen terme, le gérant, Mathieu Ramery, a décidé de mettre fin à l’activité laitière de la SCEA Cote de justice à compter du 1er janvier 2021.

© E. Bignon

La décision a été mûrement pesée par les gérants : la ferme des 1000 vaches -qui en compte en réalité aujourd’hui 800- va cesser la production laitière au 1er janvier prochain. Cette décision résulte d’un cruel manque de visibilité à moyen terme, la ferme disposant seulement d'une autorisation pour 500 vaches et restant encore aujourd'hui en attente d'une autorisation pour monter à 1000 vaches. Rien n’indique aujourd’hui que cette demande allait aboutir. « Pourtant, en atteignant les 1 000 vaches, l'activité laitière aurait été viable; elle ne l'était pas en deçà », insiste Véronique Retaux, attachée de presse de la ferme en pointant l’incohérence entre le fait d’avoir obtenu un permis de construire une stabulation pour 1 000 vaches et les difficultés d’obtenir une autorisation correspondant à cet effectif. " Nous avons été plus que patients au terme de ces six années d’attente… » D’autre part, l’annonce récente de la laiterie Milcobel indiquant son intention de recentrer ses activités sur la Belgique a compliqué encore un contexte déjà difficile. Rappelons que la ferme est en attente de décisions de justice suite à la condamnation des exploitants en décembre 2019 à payer des pénalités pour avoir dépasser le seuil des 500 bovins.

 

C’est le sentiment d’un énorme gâchis qui prédomine aujourd’hui. L’activité laitière va stopper progressivement en privilégiant un tarissement des laitières par la voie alimentaire. Les animaux seront vendus. Que deviendront les stocks ? Seront-ils valorisés à travers l’unité de méthanisation existante ? Plusieurs pistes sont en cours de réflexion pour réorienter l’activité agricole de la structure. Seule chose certaine, la partie cultures, sur les 1000 ha exploités, va se poursuivre.  

« Malgré tout, nous avons quand même la fierté d’avoir montré qu’une autre voie était possible pour l’élevage laitier en permettant de se regrouper. La ferme a pu être décriée, mais on a montré que ce modèle tenait la route. »

La ferme compte 20 salariés.

 

Lire aussi « Ferme des 1000 vaches : La gestion des hommes est au cœur de notre fonctionnement

Lire aussi : La ferme des 1000 vaches cesse sa production de lait

 

CHIFFRES-CLES

Main d'oeuvre : 20  salariés

Référence : 8,4 millions de litres

Cheptel : 800 vaches à 10  000 kg de moyenne économique

Age au vêlage : 25,3 mois

Taux : 39 de TB, 33 de TP

Cellules : 245 000/ml

IVV : 392 jours

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière