Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La double peine

Il y a parfois comme ça des séries. Les médecins ont leurs épidémies de gastros et de grippes quand les vétos ont leur épidémie de mammites purulentes.

Bien sûr une vache qui fait une première mammite clinique reçoit un premier traitement… puis un autre traitement, parfois plus long et jamais avec le même antibiotique.

Mais quand les deux premiers traitements bien conduits ne donnent pas les résultats escomptés, il faut s’abstenir d’un troisième. Est-ce pour autant qu’il ne faut rien faire et abandonner le quartier à son sort sans plus y toucher, d’un air de dire « débrouille toi comme tu voudras mais de mon côté, c’est terminé » ? Ça n’est guère envisageable lorsque le quartier passe matin et soir sur le quai de traite, mais c’est possible avec un robot qui se fiche pas mal de la taille du quartier qu’il voit grossir d’un jour à l’autre.

PETIT À PETIT

Ce quartier-là appartient à une multipare qui a vêlée depuis deux mois et dont la mammite ne guérit pas, abandonnée à son sort depuis 10 jours. Avec une imposante déformation, une forte induration et de la douleur, je comprends très vite qu’il ne faut pas chercher ailleurs la cause de la fièvre, de l’amaigrissement rapide et d’une démarche à petits pas.

Je comprends qu’avec du pus sous pression depuis quelques jours, il est possible aussi que des bactéries en aient profité pour filer dans la circulation sanguine et commencé à coloniser le foie.

À ce stade, je sais aussi qu’il faut ouvrir l’abcès en sectionnant le trayon pour que le quartier se vidange. Mauvais scénario ! Qu’aurait-il fallu faire après l’échec du deuxième traitement sur une vache pleine de lait et en tout début de lactation ? Ne pas en faire un troisième mais continuer à traire ce quartier manuellement au moins une fois par jour puis tous les deux jours jusqu’à diminuer fortement la production avant de le tarir définitivement trois semaines plus tard au besoin après quelques lavages antiseptiques du quartier.

Il y a comme ça des choses qui demandent un peu de temps mais qui évitent aussi de perdre pas mal d’argent !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière