Aller au contenu principal

La demande de poudre demeure dynamique

Les résultats des deux  dernières adjudications dépassent largement les prévisions de la Commission datant de juin. Le volume vendu le 28 août est même une très bonne surprise :  31 493 tonnes de poudre écoulé sur le marché avec un prix de vente à 1230 €/kg. Un prix honorable pour de la poudre de 2 ans et demi - 3 ans. Lors de la précédente adjudication, la Commission n’avait vendu que 2400 tonnes malgré un prix très bas (1125€/t). Lors de l’adjudication du 20 septembre, le succès est plus mitigé : 8 983 tonnes revendues avec un prix minimal inchangé. « Le marché a besoin de temps pour digérer le gros volume libéré fin août, commente Gérard Calbrix d’Atla. Ces 40 000 tonnes écoulées montrent que la demande de poudre de lait écrémé demeure dynamique dans le monde. »  

Le cours de la poudre peine toutefois à remonter. Car « dès qu'il y a un peu de tension sur le marché avec des signes à la hausse, la Commission revend des stocks ». Il est fort probable que cette situation perdure jusqu'à la fin de l'année voire pendant le premier semestre 2019. Sur les 380 000 tonnes de stocks de poudre du début d’année, il reste encore 230 000 tonnes à écouler.

Le beurre a réservé quelques surprises en juillet-août avec des cours qui se sont un peu dégradés, même s'ils restent très élevés. De 6000 €t/t, le cours du beurre cube spott est retombé à 5500-5700 €/t. Apparemment, il y aurait du beurre disponible à un prix bas dans le Nord de l’Europe. Les 2000 tonnes que Fonterra a rentrées dans son contingent pour livraison en novembre-décembre contribuent aussi à faire baisser le cours.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Ferme des 1000 vaches: les porteurs du projet déboutés par le Conseil d'Etat
Dans une décision rendue le 23 septembre, le Conseil d’État a rejeté le pourvoi de la société exploitant la ferme des 1000 vaches…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière