Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La collecte de lait bio augmente plus vite que la demande

Le déséquilibre du marché bio s’amorce. La filière doit trouver de nouveaux débouchés.

LE TAUX DE VALORISATION EN BIO SE DÉGRADE
LE TAUX DE VALORISATION EN BIO SE DÉGRADE
© Source FranceAgriMer, traitement Cniel

Le taux de valorisation du lait bio, c’est-à-dire la part de MSU (matière sèche utile) du lait véritablement valorisée en bio, se dégrade. Sur l’année 2011, 77,6 % de la MSU du lait bio était valorisée en biologique. Le taux de valorisation sur douze mois glissants n’a pas cessé ensuite de se dégrader, pour atteindre 65 % en août 2012.


Pour des raisons techniques (saisonnalité, coproduits de transformation non valorisable en bio…), une part du lait bio n’est pas valorisée en tant que telle et est déclassée. Plus de 80 % de la MSU valorisée – un niveau atteint début 2011 – est un très bon score. Par contre, la baisse du taux de valorisation observée depuis un an reflète le déséquilibre qui s’amorce entre l’offre et la demande.


La collecte continue de progresser fortement suite au boom des conversions de 2010-2011. La collecte en cumul annuel mobile de août 2011 à août 2012 est de 435 millions de litres. « Aujourd’hui, la collecte française couvre les besoins du marché français », souligne Laurent Forray, du Cniel. Pour 2013, la filière attend une collecte de plus de 470 millions de litres. Or la croissance de la demande semble avoir nettement ralenti.


Des opportunités en restauration hors foyer


Les ventes dans la grande distribution ont atteint un plafond, après avoir fortement progressé en 2010 et 2011. Par exemple :

Pour le lait de consommation, les ventes amorcent un recul au 3e trimestre.

Pour le beurre, les ventes baissent depuis début 2012.

Pour l’ultrafrais, après une année 2011 de croissance à deux chiffres, les ventes sur les deux derniers trimestres progressent de moins de 1 %.


« On peut dire que le marché des produits laitiers biologiques a exploré à fond la distribution classique. Il reste du potentiel de développement dans la distribution spécialisée et surtout dans la restauration hors foyer (RHF). Et à l’export, il existe également des opportunités à exploiter, notamment pour les poudres de lait infantiles pour le marché asiatique », souligne Laurent Forray.


Les importations de lait ont chuté de 60% entre les quatre premiers mois 2011 et les quatre premiers mois 2012. « Il reste encore des volumes à gagner. »


En attendant ces nouveaux débouchés, un déséquilibre offre-demande commence à se créer. Les transformateurs n’encouragent plus les conversions, hormis Danone qui cherche encore de nouveaux producteurs.



Convergence des prix entre la France et l’Allemagne


En matière de prix du lait, la France n’a plus de problème de compétitivité par rapport à l’Allemagne.

En 2011, le prix moyen français était supérieur de 15 euros pour 1 000 litres.

Sur 2012, moins de cinq euros séparent le prix du lait français de son voisin.


Reflet d’un marché à saturation, le prix du lait au producteur baisse. Le prix douze mois glissants août 2012/août 2011 était de 410,40 euros, contre 418,30 euros pour août 2011/août 2010.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Elevage des veaux au Québec : « Le colostrum, c’est bien plus que des anticorps »
Pour la nutritionniste québécoise Déborah Santschi, le premier repas de colostrum est extrêmement important car il a un impact à…
Le pare-chocs réduit l’accidentologie
Machinisme
Marché confidentiel en France, les pare-chocs frontaux sur tracteur intriguent de plus en plus les agriculteurs.
élevage laitier polonais
La Pologne opère une diversification de ses produits laitiers et de ses clients

Ce qui pourrait contrarier l'essor de la production laitière serait la hausse des coûts. Une hausse liée à la…

contrat
[Prix du lait] La Commission européenne valide les indicateurs économiques de la filière
Le tableau de bord des indicateurs économiques donne un cadre économique de référence pour les négociations commerciales de 2020.
Vignette
Mobilisation collective pour mieux valoriser le lait de montagne
Les deux tiers du lait de montagne sont insuffisamment valorisés, alors que les atouts de la montagne sont en phase avec les…
Mieux gérer la mise à jour des données journalières des automates

Au sein de France conseil élevage, plusieurs projets sont développés pour assurer la collecte, le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière