Aller au contenu principal

« Je déroule le tapis d’alimentation pour mes 55 laitières »

« Je me suis installé en 2012 après des tiers, sur 65 ha. Aujourd’hui, je produis seul 500 000 litres de lait, en plus d’un poulailler label. En 2014, j’ai investi dans un bâtiment innovant avec robot de traite et table d’alimentation sur tapis, avec un coût inférieur à 6 000 euros par place, robot de traite inclus. Le temps d’astreinte par travailleur est passé de 6 à 4 heures par jour par rapport à l’ancienne stabulation. Ce bâtiment assez compact (15m X 42m) comporte 57 logettes et 62 cornadis.

Le tapis convoyeur permet de semi-automatiser la distribution à moindre coût et donc de gagner en temps et en souplesse de travail. Je suis toujours sûr que les vaches disposent d’une ration à volonté.

Les vaches mangent nez à nez, de part et d’autre du tapis de 1,20 m de large sur 24 m de long. Sous celui-ci, une auge en PVC repose sur des pieds inox. Le tapis est attaché aux deux bouts du bâtiment par une chaîne marine, entraînée par un moteur électrique. Concrètement, le matin, je récupère les refus ramenés par le tapis lorsque celui-ci revient en position initiale. Ensuite, je déverse le contenu de la mélangeuse sur le tapis. Il y a un coup à prendre les premiers jours pour trouver le bon compromis entre la vitesse d’avancement du tapis et celle de la vidange de la mélangeuse. Mieux vaut toujours déverser un peu trop de mélange au début de la distribution plutôt que pas assez, car une fois que le tapis est plein, il ne peut plus reculer. En cas de bouchons en sortie de la mélangeuse, je peux arrêter le tapis avec une télécommande.

Pas besoin de rapprocher le fourrage ni d’enlever les refus

Le tracteur ne rentre pas dans le bâtiment. Le seul défaut que je vois au système, c’est le risque de panne. En un an et demi de fonctionnement, cela ne m’est pas encore arrivé. Au pire, la panne sera mécanique et je serai dépanné assez facilement. Ce n’est pas de l’électronique ! En attendant, je pourrai emprunter un godet désileur auprès d’un voisin et le faire basculer sur l’auge depuis le bâtiment.

L’entretien du dispositif reste très limité. Un simple graissage et une remise en tension de la chaîne suffisent une fois par an environ. Côté financier, l’économie par rapport à la construction d’une auge couverte classique de 50 m de long (pour 60 VL) avec un couloir d’alimentation de 4,50 m de large, paye le coût du tapis (16 000 €). »

« Gagner en temps et en souplesse de travail »
Innov'actions le 9 juin sur l'élevage.www.maine-et-loire.chambagri.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière