Aller au contenu principal
Font Size

À l’EARL Doucet en Dordogne
« J’ai arrêté l’ensilage de maïs depuis 2005 »

Xavier Doucet a opté pour du maïs grain humide et des fourrages plus riches en protéines. Un système fourrager qui présente de nombreux avantages, mais plus complexe à conduire.

Il est un des premiers en Dordogne à avoir abandonné d’un coup l’ensilage de maïs et à avoir poussé aussi loin son système où le maïs grain humide couvre une grande partie des besoins en énergie du troupeau », explique Olivier Dejean, conseiller bovins lait à la chambre d’agriculture. Le basculement s’est produit en 2005. Installé cinq ans plus tôt avec ses parents, Xavier Doucet, éleveur à Saint-Pierre-d’Eyraud, s’est retrouvé sans ensilage de maïs dès le mois d’août à cause de pertes de matière dans le silo. Confectionné sur une surface au sol trop petite, il avait un front d’attaque trop haut et était difficile à tasser ; les fermentations redémarraient pendant l’été. « On perdait jusqu’à un mois d’ensilage sans compter les problèmes sur les animaux », se souvient l’éleveur. Sur les conseils de son fournisseur de minéraux, il a fait la soudure avec du foin et du maïs grain sec.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière