Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

À l’EARL Doucet en Dordogne
« J’ai arrêté l’ensilage de maïs depuis 2005 »

Xavier Doucet a opté pour du maïs grain humide et des fourrages plus riches en protéines. Un système fourrager qui présente de nombreux avantages, mais plus complexe à conduire.

Il est un des premiers en Dordogne à avoir abandonné d’un coup l’ensilage de maïs et à avoir poussé aussi loin son système où le maïs grain humide couvre une grande partie des besoins en énergie du troupeau », explique Olivier Dejean, conseiller bovins lait à la chambre d’agriculture. Le basculement s’est produit en 2005. Installé cinq ans plus tôt avec ses parents, Xavier Doucet, éleveur à Saint-Pierre-d’Eyraud, s’est retrouvé sans ensilage de maïs dès le mois d’août à cause de pertes de matière dans le silo. Confectionné sur une surface au sol trop petite, il avait un front d’attaque trop haut et était difficile à tasser ; les fermentations redémarraient pendant l’été. « On perdait jusqu’à un mois d’ensilage sans compter les problèmes sur les animaux », se souvient l’éleveur. Sur les conseils de son fournisseur de minéraux, il a fait la soudure avec du foin et du maïs grain sec.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière