Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Isigny Ste-Mère lance la construction de sa sixième tour de séchage

Pour accompagner la montée en puissance de ses productions de poudres de lait infantile, la coopérative normande vient d’inaugurer un laboratoire ultramoderne exclusivement dédié au lait infantile.

Plus de la moitié des 410 millions de chiffre d‘affaires d’Isigny Sainte-Mère(1) provient  de la production de poudres de lait infantile. En 2018, 40 000 tonnes ont été fabriquées dans les cinq tours de séchage de la coopérative, ce qui la place parmi les leaers européens. L'outil est arrivé aujourd'hui à saturation. Une sixième tour, dont le projet avait été annoncé lors de l'AG de 2018, permettra d’augmenter la capacité de production de l’outil de 25 000 tonnes. Les travaux ont démarré en mars, pour une mise en route prévue au deuxième semestre 2020. « Nous avons déjà les marchés », affirme le président d'Isigny Sainte-Mère, Arnaud Fossey. La nouvelle unité représente un investissement de 65 millions d'euros (M€). Elle fait partie d’un programme d’investissement de 150 millions d'euros sur trois ans (2019-2021) qui a été annoncé le 1er mars dernier lors de l’inauguration du nouveau laboratoire d’analyses dédié exclusivement à la poudre de lait infantile.

Programme de 150 millions d’euros sur trois ans

La construction de ce nouveau laboratoire (7 M€) était indispensable pour accompagner cette croissance. Un million d’analyses y seront réalisées chaque année par 80 personnes, grâce à 300 équipements de pointe, à raison de 250 analyses par lot de 15 à 20 tonnes : des analyses physicochimiques, bactériologiques, mais aussi gustatives. « Plus de 250 formules différentes sont élaborées en partenariat avec nos clients, souligne Daniel Delahaye, directeur général de la coopérative. Le fait d’avoir un laboratoire en interne nous permet d’être plus réactifs par rapport aux analyses en production, le temps de réponse est plus court. » Il permet de réaliser les plans de contrôles pour vérifier que les formules sont conformes aux normes ISO, aux réglementations de chaque pays et aux exigences des clients. Le laboratoire est en cours de certification Cofrac, norme reconnue internationalement. " Elle permettra de faire des analyses pour des fabricants extérieurs, mais elle est surtout destinée à rassurer nos clients français et étrangers sur notre expertise.»

80 % des poudres infantiles fabriquées par la coopérative partent à l’export. 30 % de ces 80% sont exportés vers la Chine, notamment via son partenaire Biostime (entré au capital à hauteur de 20 % ). Isigny détient aussi des marchés en France, en Europe, au Moyen-Orient, dans d’autres pays asiatiques… « Toutes nos formules sont des formules ouvertes. Nous sommes des façonniers : nous travaillons pour des sociétés distributrices (des sociétés pharmaceutiques ou spécialisées dans le lait infantile), très rarement en mariant nos marques (en dehors de Biostim) ", précise Daniel Delahaye. Chaque jour, 2,5 millions de bébés sont nourris par Isigny  dans le monde. Une lourde responsabilité : " le lait infantile est un métier du détail, de la rigueur, on n’a pas le droit à l’erreur ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Canicule : Les vaches n’apprécient pas le stress thermique
La chaleur n’est pas bonne pour les vaches, surtout les hautes productrices. Au-delà de la baisse de l’ingestion et de la…
Vignette
Quels équilibres sur les marchés mondiaux du lait à horizon 2030 ?
L'Union européenne, deuxième zone productrice de lait et exportatrice, devrait progresser plus lentement en collecte à l'avenir…
Vignette
La brumisation, un petit confort supplémentaire
Couplée à une ventilation efficace, la brumisation peut réduire la température de quelques degrés. Mais, l’effet réel des…
Vignette
« Le passage au bio a sauvé mon exploitation robotisée »
Nicolas Roybin a mené sa conversion au bio de main de maître, tout en maintenant la productivité du troupeau et en atteignant son…
Vignette
La France, pas une terre de lait ?

«On est face à un paradoxe français. Nos produits laitiers ne sont pas portés par…

Vignette
Sodiaal attend " du mieux " en 2019
Le plan d’économies et les efforts déployés pour créer de la valeur ajoutée devraient commencer à porter leurs fruits en 2019.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière