Aller au contenu principal

Bon geste
Inséminer ses vaches avec succès

L’insémination par l’éleveur se développe en France (plus 2 000 éleveurs en 2010, soit +34 % par rapport à 2009)(1), tout en restant marginale, environ 3 % des inséminations totales. Plusieurs intervenants proposent des formations.

1 - Soigner la contention

Ce point est crucial pour votre sécurité et pour la réussite de l’insémination. Le risque de blesser une vache en inséminant dans de mauvaises conditions est trop important pour négliger cet aspect. L’idéal est d’être à la même hauteur que l’animal et de travailler dans le calme.

2 - Bien décongeler la paillette


Pour être féconde, la semence doit être décongelée dans les règles de l’art, et de préférence une paillette à la fois. Les paillettes sont conservées à – 196 °C dans de l’azote liquide. À chaque fois que vous sortirez une paillette de l’azote, même rapidement, vous détruirez des spermatozoïdes.
L’idéal consiste à plonger la paillette pendant au minimum 20 secondes dans un bain-marie à 37 °C. Attention, avec de la semence sexée, il faut doubler le temps (environ une minute). Puis la paillette doit être séchée avec du papier essuie-tout.
Pour éviter un nouveau choc thermique aux spermatozoïdes, notamment en hiver, n’hésitez pas à réchauffer avec la main le pistolet d’insémination avant d’y introduire la paillette décongelée.

3 - Introduire proprement le pistolet


Travailler proprement lors de l’introduction du pistolet dans le vagin est essentielle, afin d’éviter de polluer le tractus génital avec de la bouse ou de l’urine. Pour inséminer, il faut introduire sa main dans le rectum de la vache pour aller chercher le col de l’utérus (cylindre de texture cartilagineuse, et donc moins souple que le vagin et les cornes utérines). Il faut ensuite saisir délicatement le col à travers la paroi du rectum sans l’irriter ou la blesser (attention aux ongles trop longs).
Avec de l’habitude, le passage du col ne doit pas poser de problème quand la vache est en chaleur. A contrario, quand la vache n’est plus en chaleur, le passage du col n’est plus dilaté et lubrifié. Par ailleurs, quand une vache pousse, il faut accompagner les contractions du rectum pour ne pas blesser l’animal.

4 - Déposer la semence juste après le col


L’idéal est de déposer la semence juste à la sortie du col de l’utérus. Ne cherchez pas à aller plus loin. Vous risquez en effet de blesser voire perforer une des deux cornes utérines et de provoquer une inflammation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © V. Bargain
300 000 € investis dans un séchoir en grange thermovoltaïque
En Vendée, le séchoir thermovoltaïque du Gaec La Niro permet de sécher du foin, avec un rendement supérieur aux séchoirs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière