Aller au contenu principal

Indexation Montbéliarde : le choix de jeunes taureaux s'étoffe

Trente-six taureaux à plus de 150 d'ISU, dont vingt-trois sans filles, se hissent en tête du palmarès lors de la sortie de février. Côté évolution, la stabilité est de mise, sauf pour certains jeunes taureaux.

Taureau montbéliard.
Taureau montbéliard.
© Franck Mechekour / archives

La première indexation de l'année rime avec changement base. Ainsi, les index de tous les taureaux de la race Montbéliarde ont baissé de 4 points d'ISU, 3 d'Inel, 68 kg de lait, 3 points en synthèse morphologie... En revanche, le changement de méthode de calcul du taux de parenté engendre une augmentation de sa valeur de 0,4 point pour tous les taureaux.
Par ailleurs, « le changement de base confirme l'évolution positive du critère santé de la mamelle qui est déjà un point fort de la race », analyse Antoine Rimbault, de l'OS Montbéliarde. Autre point positif, il y a deux fois plus de taureaux avec un ISU d'au moins
150 points par rapport à la sortie de février 2013 (36 contre 20). Et la jeunesse prime puisqu'ils sont deux fois plus nombreux (23 contre 11) à ne pas avoir de filles dans leurs index. « Il n'y a que l'embarras du choix », constate avec satisfaction Antoine Rimbault. En effet, « sur ces 36 taureaux, 34 ont un TP positif, 9 sont indexés à au moins 800 kg de lait ; 17 ont un index santé de la mamelle au moins égale à 1 et 28 ont un index reproduction positif. Enfin, 13 sont utilisables sur génisses (FN d'au moins 90) et 18 ont un index de synthèse morphologie supérieur à 112 ».


Histone, Herero jb, Gelimer et Dumping pour la variabilité génétique


Pour autant, Antoine Rimbault conseille de ne pas hésiter à choisir quelques taureaux avec un ISU moindre pour améliorer des caractères spécifiques et gérer la variabilité génétique. Sur ce point, le conseiller technique de l'organisme de sélection attire notamment l'attention sur des taureaux comme Herero jb (Appolo jb x Tilleul jb, 137 d'ISU) dont le profil, en particulier le coefficient de parenté (4,5 %), en fait « un taureau facile à utiliser ». Le constat est le même avec Gelimer (Cortil x Soja jb, 137) et Histone (Eden Park x Polichinel, 142 d'ISU), dont les coefficients de parenté (4,7 et 4,8) restent sous la barre de 5. « Histone, proposé en semence sexée, est original sur la voie mâle. » Même intérêt avec Dumping (Riblon jb x Lautechaux, 153) qui a été créé dans le cadre du programme Varumo. « Il confirme avec l'arrivée de ses filles en production. Il sera remis en service pour son faible degré de parenté (4,5) et ses taux. Toutefois, son utilisation restera limitée du fait de son profil morphologique (MO = 96) et de fonctionnels à surveiller », souligne Guillaume Fayolle d'Umotest.


Des variations d'index plus fortes chez les jeunes taureaux


Du côté des évolutions chez les taureaux avec un ISU d'au moins 110 points, « on constate des variations allant de plus ou moins 18 points, mais surtout chez les jeunes taureaux qui voient leurs premières filles arriver en masse ». À titre d'exemple, Diplo (154 d'ISU, 51 filles) a gagné 18 points d'ISU avec l'apport de 43 filles supplémentaires, notamment grâce à une forte progression de son index lait qui est passé de 286 kg à 744 kg. A contrario, Darwin (113 d'ISU) a vu son ISU fondre de 16 points à cause de la chute sévère de son index lait qui est passé de 562 kg à - 66 kg !
Ces exemples, une fois encore, illustrent l'intérêt d'utiliser un maximum de jeunes taureaux mais avec parcimonie. En revanche, les index des taureaux qui avaient déjà plus de 40 filles évoluent assez peu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
Lucie Prunier, de la ferme de la Talboisière, dans l'Orne
« Où sont les porteurs de projet en élevage laitier ? »
Lucie Prunier, de l'EARL de la Talboisière, à Saint Jean des bois, dans l'Orne, n’arrive pas à trouver son futur associé, après…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
[Contenu partenaire] Fullwood Packo - « Nous avons installé deux robots dans un bâtiment de 1979 sans tout casser »
Le GAEC de la Fonderie (Vosges) a robotisé sa traite grâce à Fullwood Packo. Avec seulement 90 vaches pour deux robots M2…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière