Aller au contenu principal

Qualité du lait : GénoCellules se déploie

Plus de 200 élevages et 13 000 vaches associées utilisent la génomique pour suivre la qualité cellulaire du lait. Depuis janvier 2018, le groupe Seenergi propose de dénombrer les comptages cellulaires de chaque vache grâce au génotypage d’un échantillon de lait de tank et à celui des vaches traites. Ce service se déploie en France sur l’ensemble du territoire couvert par Seenergi, mais aussi en dehors de sa zone(1) par l’intermédiaire de distributeurs. Il devrait également arriver prochainement en Auvergne et Rhône-Alpes. La fiabilité de la technique est garantie jusqu’à 300 vaches, et un brevet va être déposé pour pouvoir monter à 1 000 vaches, ce qui ouvre des portes pour développer ce service à l’international. Deux partenaires en Allemagne et en Angleterre testent actuellement ce dispositif.

Par ailleurs, au-delà d’être acteur de la voie femelle et de GénoCellules, Seenergi a noué une alliance stratégique avec le groupe Gènes Diffusion. « Tout en laissant chaque éleveur libre de son opérateur d’insémination, nous avons pris une participation capitalistique au sein de Gènes Diffusion Holstein et  Origen Normande, précise Philippe Royer, directeur de Seenergi. Pour autant, nous ne nous interdisons pas de travailler certains axes avec d’autres acteurs. Nous avons notamment passé un accord sur les échanges de données de génotypages avec le groupe Evolution et une convention GénoCellules avec Elitest. » L’alliance avec Gènes Diffusion concerne aussi les volets R&D et ferme connectée.

(1) 02, 25, 28, 35, 37, 41, 52, 57, 59, 61, 63, 67, 68, 90.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière